Alimentation : peut-on réduire le risque de cancer du sein ?

0

Certes, on ne peut pas intervenir sur ses causes génétiques, personnelles ou environnementales. Mais on peut choisir son alimentation et en partie, son mode de vie. Et les aliments ont un effet protecteur important, ou inversement peuvent être défavorables. Tour d’horizon des faits observés.

Les bienfaits protecteurs du régime méditerranéen

Une étude expérimentale en Espagne a été menée sur plus de 4 000 femmes en bonne santé, mais à risque de maladies cardiovasculaires, qui ont testé soit une alimentation de type méditerranéen (orientation huile d’olive ou noix), sur près de 5 ans, soit un régime réduit en graisses. Les résultats sont spectaculaires ! Avec le régime méditerranéen orienté huile d’olive, le risque de cette maladie a diminué… de 68%, en comparaison du régime réduit en graisse ! La baisse était de 41% pour le régime méditerranéen orienté noix. Ces résultats ont été publiés dans une revue médicale prestigieuse. En fait ces données ne sont pas isolées. Beaucoup d’observations ont rapporté une protection associée à tels régimes, parfois avec une bonne hygiène de vie.

Qu’y a-t-il dans cette alimentation protectrice ?

-En positif, à augmenter : légumes, notamment salades et crudités, huile d’olive, poissons et fruits de mer, légumineuses, fruits, noix et graines, céréales complètes, et aussi : ail et oignons, herbes aromatiques, tomates utilisées en cuisson, prise de viande blanche à la place de la viande rouge.
-Neutre, en consommation libre : œufs, fromages maigres, chocolat noir à 50% de cacao au moins.
-En négatif, à limiter : viande rouge, charcuteries, beurre, margarine, crème, boissons sucrées et sodas, viennoiseries et desserts industriels, frites, chips, bonbons.

Une telle alimentation est antioxydante et anti-inflammatoire, et la protection commence dès l’adolescence. Elle améliore aussi le pronostic quand la maladie est là.

Les autres facteurs de protection à ne pas oublier :
©Alimentation et cancer du sein - Mid&Plusl’activité physique, un poids normal, l’absence de tabagisme

En pratique

Une bonne alimentation, comme le régime méditerranéen, joue un rôle très important pour la santé et le bien-être. Difficile de l’adopter dans un premier temps ? Pas de panique ! Il faut commencer par ce qu’on aime, découvrir plats et recettes de cette alimentation savoureuse. Ce qui sera déjà adopté (un peu plus de fruits, de l’huile d’olive…) est déjà un bon point. Et il reste aussi toujours un peu de place pour des plaisirs gourmands, même dans un bon équilibre alimentaire.

Viviane de la Guéronnière
Médecin, spécialisée en santé publique
Fondatrice des site et appli JEquilibre
Les Aliments, leur vrai pouvoir sur la santé (Éd. Odile Jacob, 2014)

©Viviane de la Guéronnière - Mid&Plus 

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.