Alors boire du café, c’est oui ou c’est non ?

0

De récents articles parus dans la presse médicale laissent entendre que boire trois à quatre cafés par jour ferait plus de bien que de mal à la santé, alors qu’il y a peu on affirmait que sa consommation générait de graves effets secondaires. Alors où en est-on avec le café ?

Des bienfaits indéniables

Des études médicales récentes¹ apportent la preuve que l’ingestion quotidienne de plusieurs cafés diminue les risques cardiaques, de mort précoce, diabète, maladies du foie, démence, voire certains cancers et améliorerait même la mémoire. On peut ajouter ses vertus anti-oxydantes pour la peau et les effets stimulants de la caféine sur la concentration et le rendement. Cette dernière à même la peau protégerait de l’apparition de rides et de taches ! Mais attention sa consommation abusive (au-delà de quatre par jour) aurait l’effet inverse et produirait des effets délétères sur la santé, sans parler de l’influence négative sur la qualité du sommeil.

©Café oui ou non - Mid&Plus

Du café pour faire disparaître un mal de tête à la place d’un comprimé de paracétamol ? Oui, car la caféine exerce un effet vaso-constricteur.

Le café, lien social

Au-delà de la longue liste de ses bienfaits, le café est l’image même de la mixité au bistro où se côtoient au comptoir à toute heure de la journée ouvriers, mères de famille, cadres en col blanc pour avaler un petit noir et  dans les nouveaux bars à café qui ont fleuri à Paris où se pressent les jeunes. Le café reste le lien social absolu, tant dans la vie privée que professionnelle, avec le « Vous prendrez bien un p’tit café ? » magique dénouant les tensions et créant du lien. D’autant qu’il y en a maintenant pour tous les goûts et sous toutes les formes ! Café Privilège, expert du café en ligne, propose un grand nombre de saveurs et de crus d’exception.

Si le café réhabilité apparaît comme étant un soutien pour la santé, la beauté et le lien social, l’important reste avant tout de le consommer dans des quantités appropriées ou sinon, pourquoi pas, d’en faire un objet artistique en participant aux concours des plus jolis dessins sur mousse de café ou Cappucino postés sur les réseaux sociaux…

Marie-Hélène Cossé

¹British Medical Journal (22 novembre 2017)

L’avis de notre naturopathe
©Claire Price - Marine Le Gouvello - Mid&Plus
Marine Le Gouvello

Riche en saveur, le café est un excitant, stimulant la production de dopamine et la vigilance nerveuse. C’est aussi un diurétique puissant qui active la fuite minérale, la déshydratation et l’acidification des tissus. S’il peut être conseillé chez certains pour doper les neurones et le métabolisme en général, sa consommation chez d’autres va générer de l’inflammation, aussi bien digestive que musculo-tendineuse. Encore une fois, tout est une question d’individualisation et de dosage. Un café le matin sur estomac plein, pas de problème… Au-delà de trois, on flirte avec l’addiction et de sérieuses carences en magnésium !
Plus de références dans son livre « Naturopathie, le guide complet au quotidien » à paraître chez Fleurus en février 2018 où un chapitre est consacré aux addictions et notamment au café.

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.