Booster sa mémoire

0

À une époque où nous redoutons plus que tout de vieillir et de perdre la mémoire (le spectre de la maladie d’Alzheimer n’a jamais été aussi présent), il semblerait que se souvenir de tout ou presque soit pourtant possible. Oui, mais comment faire et par où commencer ?

Retrouver le mode d’emploi. Les inventions depuis l’Antiquité n’ont fait qu’externaliser notre mémoire et nous faire ainsi perdre son mode d’emploi. Nous sommes passés de la tradition orale à celle écrite et le head-607480_960_720zapping et de la difficulté à se concentrer avec l’apparition des smartphone et d’internet. Bien souvent on lit sans retenir… Que disent les neuro-scientifiques ? Une bonne nouvelle : la neuro-genèse interviendrait tout au long de la vie (fini le mythe du dernier neurone en vie après 35 ans…), s’activerait via l’activité physique (les fameuses 30 minutes de marche par jour…) et continuer à apprendre retarderait le vieillissement cérébral.

Quelle voie choisir ? La mémoire a besoin de travailler pour s’entretenir. Or elle est paresseuse et il apparaît qu’elle requiert à la fois une stimulation cérébrale, mais aussi une vision positive de l’existence… Alors la faire marcher comme il est d’usage dans le système scolaire (le « je répète, je rabâche, je retiens » qui sollicite la mémoire à court terme) ? Ou bien choisir la voie de l’imaginaire qui permet de travailler la mémoire à long terme ?

Une méthode simple et amusante. Anne Penicaut, fondatrice d’Apprendre et Transmettre (voir encadré), nous explique que nous avons tous la capacité de faire marcher notre mémoire, c’est juste une question d’imagination et d’organisation. La méthode qu’elle a créée consiste à transformer ce qu’on veut retenir. Il faut commencer par avoir des indices de récupération pour associer les informations nouvelles à ce qu’on sait déjà, afin de pouvoir les stocker au bon endroit et les retrouver le moment venu. Dans le cerveau (comme dans un téléphone…), toute information nouvelle qui rentre a besoin d’un endroit pour s’accrocher, une espèce de porte-manteau… Sinon le cerveau oublie¹.

capture

Des ateliers pour apprendre à mémoriser.  Organisés par Anne², ils commencent par un test de mémoire qui porte sur une liste de  20 objets. Sans méthode, la plupart des participants n’en retiennent que 6 à 9… Le ©Anne Penicaut - Mid&Plusmême exercice refait avec de la méthode permet de passer à 18 objets ou plus ! Le premier jour, Anne donne le mode d’emploi qu’elle utilise sur des exercices courts. Le deuxième jour, elle l’applique à des choses plus complexes. Il s’agit d’un travail interactif avec le moins de théorie possible. Quand les participants repartent, ils savent comment apprendre à mémoriser : pour certains des noms, des cartes ou des numéros, pour d’autres des textes, une chronologie, etc.  Pour preuve, Anne me récite en quelques minutes sans hésiter la chaîne des 20 acides aminés et les 15 prix Nobel de littérature avec leur nom, année et titre de livre… Impressionnant !

La mémoire est un outil dont on ne sait pas, ou plus, se servir. Pour la conserver, il faut la travailler certes, mais aussi se bousculer, continuer à apprendre, s’émerveiller, rester dans un environnement stimulant, interagir, pratiquer une activité physique afin d’utiliser au mieux nos capacités. N’oublions pas que c’est un outil non seulement utile dans notre vie de tous les jours (avoir de la mémoire nous rend plus rapides…), mais qu’il nous procure aussi du bien-être et renforce notre estime de soi. Boostons-la !

Marie-Hélène Cossé

Mid&Plus organise un atelier de présentation de la méthode d’Anne Penicaut
jeudi 2 mars prochain de 18h30 à 20h30.
S’inscrire ici.

¹Heureusement qu’on oublie, cela fait partie de l’intelligence et permet de remettre de la hiérarchie dans ses connaissances.  L’hypermnésique qui n’oublie jamais vit un enfer !
²Les ateliers se déroulent sur deux journées, de 9h30 à 16h30, avec un groupe de 10 participants maximum, possibilité de monter un groupe d’amis (€280). Ils sont destinés aux particuliers, mais aussi aux entreprises où elle se rend pour former les salariés sur comment, à l’ère de la distraction, mobiliser son attention au travail. Elle organise aussi des stages pour les jeunes se préparant aux examens en leur apprenant de la méthode, comment faire de la lecture attentive et rapide, dessiner une carte mentale, se concentrer, etc. (bac, prépas, médecine, Sciences Po, etc.). contact : anne@apprendreettransmettre.com

©Anne Penicaut - Mid&PlusAnne Penicaut, diplômée d’HEC, 5 enfants, une carrière touche à tout, a toujours voulu former et transmettre tout en étant indépendante. Elle se lance et fonde en 2013 Apprendre et Transmettre pour proposer à tous, adultes, jeunes, entreprises, de retrouver le plaisir d’apprendre, transmettre et booster sa mémoire. Anne a toujours eu une mauvaise mémoire et commence pendant plusieurs mois par s’exercer à apprendre par cœur (les décimales de Pi, la chronologie des rois de France, les os de la main…) suivant une méthode facile et amusante qu’elle met au point en se disant : « Si ça marche pour moi, ça marchera pour les autres ! »

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.