Ces tisanes qui nous soignent

0

L’homme utilise les plantes pour se soigner depuis des millénaires. La tisane en fait partie. Longtemps assimilée à une image peu glamour de grand-mère buvant sa décoction, la mode du bio et l’apparition en Occident de la médecine ayurvédique l’ont remise au goût du jour. Lorsqu’une accro à cette boisson rencontre une herboriste…

Les vertus des tisanes. Des centaines de plantes médicinales sont connues à ce jour et utilisées en fonction de leurs bienfaits, souvent mélangées pour combiner leurs effets. S’il existe pléthore de marques sur ce marché en pleine expansion, attention car les compositions sont très variables et selon la préparation une tisane peut être sur-dosée ou sous-dosée et ainsi développer des effets contraires à ceux recherchés ou ne plus présenter aucune efficacité. Certaines sont mêmes parfois imbuvables… Infuser, c’est laisser tremper des plantes 5 à 8 minutes dans une eau à 95° (jamais bouillante pour ne pas brûler ses actifs naturels), il est indispensable d’utiliser des plantes de qualité, non polluées, sans pesticides…, et donc certifiées bio.

Une belle reconversion. Nadine Ducaffy, mid en pleine reconversion, fille d’agriculteurs aimant la nature depuis toujours, s’intéresse au secteur. Elle vit alors en Suisse où les tisanes sont consommées plus que les médicaments pour soigner les petits maux de tous les jours. Forte de la rencontre avec une herboriste dont la famille vit dans les alpages du Valais depuis le 19e siècle, Nadine s’initie aux plantes et à leurs secrets et c’est ainsi que naît en 2013 la marque Nos plantes ont du talent®¹. L’idée est d’adapter à la réglementation française les tisanes à formulation (comme digestive, detox, maux de gorge) qui sont toujours un mélange de plusieurs plantes, contrairement à l’herboristerie française basée sur l’utilisation d’une seule plante par tisane et de transmettre ce savoir-faire ancestral.

©Nos plantes ont du talent - Mid&Plus
Tout est dans la coupe.
 Les plantes sont coupées selon les instructions de Nadine par les petits producteurs ou coopératives locales avec qui elle traite directement (pas de coupe en cuve ou de broyage avec les branches comme c’est le cas pour les tisanes en sachets). La particularité de la marque ? Travailler les tailles de coupe différentes en fonction de la saveur souhaitée pour chaque tisane afin de bénéficier des principes actifs de chacune des plantes (plus la plante est fine, plus son goût dominera dans le mélange par exemple). Nadine achète les plantes sur pied en juin, c’est un véritable métier avec un cahier des charges très précis. Puis elle valide ses commandes en fonction des récoltes entre mai et octobre. Toutes les plantes qui rentrent dans son entrepôt en Normandie pour assemblage sont visées par ses soins. Le conditionnement dure alors jusqu’en novembre avec une équipe de jeunes et d’handicapés. Et puis il y a les contrôles des organismes agréés à passer pour vérifier qu’il n’y a pas d’apport d’autres plantes extérieures non bio.

Un marché très tendance certes, à cible essentiellement féminine, mais à l’efficacité curative avérée. Les tisanes peuvent soigner certains maux de tous les jours, mais attention car elles contiennent des principes actifs puissants. Il est recommandé de bien vérifier que le produit acheté affiche un objectif et une formulation claire avec le détail des plantes contenues dans la tisane, leur qualité et la certification bio avec son sigle vert. En revanche, à consommer sans modération tout au long de la journée en fonction des plantes que contient chaque préparation. Il y en a pour tous les goûts et tous les objectifs !

Marie-Hélène Cossé

¹Les tisanes au nombre de 18 sont vendues soit sur le site (livraison par Colissimo, €13,50 la boîte pour trois semaines de cure), soit via un circuit de distribution d’épiceries fines (dont la Grande Épicerie), certains Monoprix, en thalasso. Les tisanes qui marchent le mieux ? Relaxation et Detox. Leur tisane Sommeil a été élue meilleure tisane pour dormir ex-æquo par Santé Magazine. Et Jambes légères pour celles qui attaquent les pistes de ski demain ?

 

 

 

 

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.