À chaque constitution son alimentation (2)

0

Alors que nos chères Vata – Nerveuses (voir épisode précédent) grelottent en attendant le retour du soleil, d’autres apparaissent mieux armées pour affronter cette période obscure, comme si elles étaient nées sous le signe de l’hiver. Focus cette semaine sur la constitution naturopathique lymphatique, dite Kapha en Ayurvéda.

Chacun sa constitution

Selon la médecine traditionnelle indienne, la personne Kapha est gouvernée par les éléments Eau et Terre. A l’image du mélange entre ces deux éléments, la personne Kapha est généralement assez charpentée, avec un squelette solide et une musculature plutôt dense. Sans nécessairement être en surpoids, ce sont des personnes plutôt fortes, dont le métabolisme a tendance à être au ralenti. Autrement dit, ce sont des gros dormeurs, avec une digestion longue, un appétit modéré, et une bonne endurance à l’effort de moyenne intensité. D’un caractère calme et généreux par nature, elles ont un bon système immunitaire et de bonnes réserves minérales.

Leur point faible est le système respiratoire ; ce sont des personnes sujettes aux troubles ORL chroniques tels que rhumes, bronchites, sinusites… avec des productions importantes de mucus. Le terme Lymphatique a été déterminé par Hippocrate lui-même, en raison de la lenteur de circulation de la lymphe chez ces personnes, qu’on appelaient ‘flegmatique’ à cause des mucosités abondantes chez eux, les fameux phlegmons de l’époque médicale hippocratique.

LE KAPHA ET LES SAISONS©Pixabay eiskristalle-1938842_960_720 - Mid&Plus

L’hiver est une saison dite Kapha, car elle porte les mêmes qualités de froid et d’humide que les personnes de constitution Lymphatique – Kapha. Ces dernières sont donc particulièrement « fragilisables » en hiver, car elles vont plus facilement « aggraver » leur nature froide et humide, et ainsi attraper une infection ORL, souffrir de rétention d’eau, avoir le transit ralenti, trop dormir. Ce sont de bonnes candidates au ralentissement hormonal et endocrine, comme l’hypothyroïdie ou le diabète de type 2.

Quel mode de vie, quelle alimentation ?

♦Le mouvement
C’est LA technique numéro 1 si vous êtes né.e avec cette constitution : il faut impérativement dynamiser votre métabolisme. C’est grâce au mouvement quotidien que vous pouvez le relancer, garder la ligne et profiter de votre potentiel. À l’inverse, l’inertie sera synonyme de léthargie, prise de poids et ralentissement circulatoire et digestif. Choisissez de préférence une activité d’intensité moyenne, mais sur une durée minimale de 45 minutes, idéalement 1h/1h30 : vélo, marche nordique, randonnée, footing, elliptique, rameur.

♦La respiration
Je conseille très souvent à mes patient.e.s Kapha la pratique du Kundalini Yoga. C’est une activité physique modérée, mais très active sur le plan respiratoire. Grâce à la forte stimulation du diaphragme, cette pratique du yoga est très dynamisante du métabolisme général, ce qui convient particulièrement bien aux personnes Lymphatiques – Kapha. Cela contribue à élever très significativement leur niveau de vitalité.

♦L’alimentation chaude, sèche, piquante
Pour être en bonne santé, la personne Kapha- lymphatique doit privilégier des aliments plutôt secs, chauds et épicés. Privilégier des cuissons au wok, au four, une utilisation très large des épices chaudes comme le clou de girofle et la noix de muscade. Le gingembre est l’ami privilégié des Kapha, à utiliser en poudre ou frais, au quotidien.

♦Éviter absolument les aliments producteurs de mucus : le blé et les laitages animaux sont à limiter au maximum. Attention aux sucres raffinés qui dégradent le système immunitaire et qui fabriquent un diabète sur le moyen terme. Pas trop de boisson non plus, la personne Kapha n’a pas besoin de boire beaucoup, 4 à 5 verres d’eau / jour suffisent amplement.

Pour finir, je recommande particulièrement la pratique du sauna pour ces personnes, ainsi que celle du jeûne intermittent 16 – 8¹ afin de maintenir un haut niveau de vitalité.

PROCHAIN ARTICLE : LA CONSTITUTION DITE DU BILIEUX OU PITTA

©Claire Price - Marine Le Gouvello - Mid&PlusMarine Le Gouvello
Naturopathe, diplômée du CENATHO
7, rue de Bellefond, 75009 Paris – tél. 06-61-85-88-22

Auteur de Naturopathie, le guide complet au quotidien (Rustica, février 2018, 224 p., €19,95)

¹Attendre 16 heures (nuit comprise) entre le dernier repas de la veille et le premier du lendemain ;  puis attendre à nouveau 8 heures pour le repas suivant. Par exemple, diner à 20h, sauter le petit-déjeuner, déjeuner à midi puis de nouveau à 20h.

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.