Déclic et des claques

0

L’école nous apprend à lire, à compter, mais elle ne nous apprend pas à vivre. A chacun de suivre son cheminement personnel et, quand le déclic survient, oser vivre mieux. 

Le choix bon et le choix juste

Être acteur plutôt que spectateur de sa vie, c’est un art de vivre. Le choix bon d’après Clara Gaymard, Présidente du Women’s Forum, c’est la validation collective qui satisfera notre ego, le choix juste lui est en accord avec notre intimité et exprime nos envies les plus profondes. C’est donc dire non aux désirs des autres et oui à ses propres projets et porter une idée qui ne dépend que de sa propre énergie pour la réaliser. C’est comme si l’équation s’inversait et que la vie devenait plus forte que la peur. Tout s’enclenche alors naturellement, vous transformez l’épreuve en expérience, l’échec en réussite, comme pour Claude Lelouch : « Merci aux acteurs qui m’ont dit non, cela m’a permis de rencontrer ceux qui m’ont dit oui ! ».

Être digne de la vie mais pas dupe

Réveiller le goût du possible est permis à chacun de nous. Beaucoup ont tendance aujourd’hui à se satisfaire de leur situation et, même si la vie n’est pas facile, il est important d’oser la bousculer malgré la peur, les doutes, et de constater que le courage de tout bouger permet de trouver le bonheur, après avoir surmonté l’épreuve du changement. Jean d’Ormesson dit que la vie est « une vallée de roses et une vallée de larmes » et pour Charlotte Savreux, auteure de L’année du déclic¹ : 

« Quand la vie est compliquée, nous avons une carte à jouer et trois préceptes à suivre :
nous réveiller, nous révéler et nous élever ».
©Pixab ay tic-tac-toe-1777859_960_720

La vie est une aventure

Nous rencontrons tous des carrefours stratégiques, on les prend ou on les contourne. Le déclic, c’est de franchir nos limites et de démarrer une nouvelle trajectoire. « On fait un pas dans la vie, la vie en fait dix pour nous » affirme Charlotte qui a rencontré 50 personnalités, des vies sous les projecteurs qui peuvent servir d’exemple ou être contagieuses. « La vie accompagne le mouvement, il n’y a pas d’échec, que des expériences ; soit on se raccroche aux branches, soit on pagaye dans le sens du courant de la vie. Avec ou sans nous, la vie avance, alors autant que ce soit avec nous. Alain Ducasse, chef étoilé, est sollicité pour créer le restaurant Le Byblos. En route pour Saint Tropez, l’avion qui l’emmène avec son équipe heurte un flanc de montagne. Il sera le seul survivant et mettra à profit une année d’hôpital pour construire son projet, même loin, et créer, de son lit, un empire. Ne pas exprimer son potentiel, c’est habiter dans une hutte, alors qu’on possède un palais ! ».

À Steve Jobs de conclure : « Si vous ne travaillez pas sur vos rêves, quelqu’un vous embauchera pour les siens » !

Vicky Sommet

¹L’année du déclic. Et si c’était la vôtre… ? de Charlotte Savreux (Éditions Balland, octobre 2016).

Charlotte Savreux, journaliste de télévision pour diverses chaînes, s’est spécialisée dans les programmes qui célèbrent l’art de vivre et le bien-être. Après 15 ans de présentation et de documentaires, elle décide de ne pas continuer et choisit d’écrire après avoir profondément mûri sa décision de sortir de sa zone de confort et d’oser se lancer seule pour s’épanouir d’une autre manière. Un déclic qu’elle ne regrette pas et qui la mèneront vers d’autres projets pour se nourrir encore et encore de la vie des autres pour enrichir la sienne…

 

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.