Hormones Yoga

0

Saviez-vous que votre périnée est un lieu de métamorphose et votre diaphragme un pont entre votre corps physique et émotionnel ? C’est ce que j’ai découvert à un cours d’Hormones Yoga, la technique thérapeutique douce et intelligente qui permet aux femmes d’éviter les troubles avant et pendant la ménopause, mais aussi de mieux vivre les déséquilibres hormonaux liés aux cycles mensuels. 

Préventive, mais surtout thérapeutique, cette pratique peut véritablement changer la vie des femmes. J’ai découvert l’Hormones Yoga par hasard, pendant une semaine Yoga au Tigre. Capucine, la gardienne du temple, m’avait fait un petit programme sur-mesure Yoga Méditation, rapport à mon état nerveux, mais elle m’avait prévenue : « Il faut vraiment que tu essaies l’Hormones Yoga ». Alors me voilà un matin en face de Dominique Casaux, fine comme une liane, le regard ouvert, la voix claire, la peau (une peau…), le maintien régalien (un maintien…). Bref, elle nous explique que pour pratiquer l’Hormones Yoga, il ne faut rien apprendre de spécial à part une technique de respiration appelée batriska : un pranayama* très puissant qui éveille et stimule l’énergie dans le bassin, notre immense réservoir de force vitale. C’est parti.

Le batriska women show. En fait, il faut souffler par le nez en rentrant le ventre et inspirer en le sortant. Pas facile au début, mais mesDominique posture assise yoga - Copie voisines ont l’air de maîtriser. Concentration : on enchaîne des séquences inédites de postures de yoga dynamique inspiréeS du Hatha Yoga, du Kundalini Yoga et du Yoga de l’énergie, combinées à une technique tibétaine de circulation d’énergie et de la fameuse respiration batriska. J’ai un peu de mal au début (j’ai des petits soucis de synchronisation), mais j’essaie de faire du mieux que je peux. Dominique me guide avec bienveillance pendant que les autres respirent à fond. Je ne sais pas vraiment pourquoi, mais j’ai l’impression que mon corps reprend vie. Que l’oxygène envahit, selon les postures, mes ovaires, mon bassin, mon vagin, ma gorge, mon cerveau… Bref, ça circule, ça circule.

C’est bon, ça libère, ça caresse, ça bouscule, ça régénère. ©Le Tigre-Yoga Hormonal Dominique explique : « Les mouvements de contraction et de détente du périnée et des muscles du petit bassin accroissent considérablement le taux d’oxygène dans le sang et vont jusqu’à multiplier par 4 le taux d’oxygénation génitale, ce qui favorise la santé gynécologique, souvent entravée par une stagnation du sang. Savoir contacter par la pensée le périnée va le stimuler et nous permettre d’y inscrire de nouvelles empreintes sous formes d’engrammes tissulaires, la mémoire de notre identité véritable est progressivement libérée de nos conditionnements familiaux limitants. » La vache… tout ça ! Sans rentrer dans les confidences, je prends cela comme une petite révélation.

Dinah, une mère pour nous toutes. Mise au point il y a 20 ans par Dinah Rodrigues** cette technique est largement répandue au Brésil, au Canada et enDinah Rodrigues-Yoga hormonal Allemagne. Pratiquée régulièrement, elle réactive et rééquilibre rapidement les principales glandes responsables des sécrétions hormonales (ovaires, thyroïdes, hypophyse, surrénales). Tous les centres énergétiques sont en fait stimulés, ce qui contribue aussi à une tonification des abdos, du système digestif et augmente la souplesse et la force du fameux diaphragme pour une meilleure résistance aux éléments extérieurs. Les résultats sont très rapides : rééquilibre des sécrétions hormonales, baisse du taux de cholestérol, baisse des risques cardio-vasculaires. Le Yoga des Hormones remplace avantageusement les traitements hormonaux de substitution pour celles qui le pratiquent régulièrement. La maîtrise de la série d’exercices nécessite une quinzaine d’heures, mais très vite on peut le pratiquer chez soi, une demi heure trois fois par semaine.

Le cours s’achève. Je me regarde en pied dans un miroir. Le maintien n’est pas encore hyper régalien, mais mon regard s’est ouvert. Mon teint n’est plus le même. C’est comme si j’avais été traversée, nettoyée, stimulée, soufflée, comme du cristal. Et ça ne s’arrête pas là. L’Hormones Yoga est un formidable booster de libido. Je dis ça, je dis rien… Mais ça peut être utile parfois.

Astrid Renoult

*pranamaya : discipline du souffle en sanskrit.
** Dinah Rodrigues :  Bien vivre sa ménopause avec le yoga.. Éditions Médicis.
logo blogMerci à Capucine du Tigre Yoga Club pour sa « prescription » sur-mesure. Semaine découverte au Tigre : 55 euros. 7 jours de cours illimités. Ouverture du Tigre Rive Gauche à la rentrée.
Le Tigre. 17-19, rue de Chaillot. Paris 16e . www.tigre-yoga.com Tél : 01 47 20 00 57. contact@tigre-yoga.com
Merci à Dominique Casaux pour sa douceur et sa pédagogie. Yogadeshormones.blogspot.com.
En cours ou en atelier. Tél : 06 15 82 02 71. dom.casaux@gmail.com

Le yoga des Hormones est conseillé si vous souffrez de :
– bouffées de chaleur
– sécheresse de la peau et des muqueuses
– insomnie
– aux migraines
– tendances dépressives
– arthrose
– tendinites
– syndromes prémenstruels douloureux
– problèmes de stérilité, d’aménorrhée ou d’hypothyroïdie.
En raison de son efficacité, le Yoga des hormones est contre-indiqué en cas de :
– cancer du sein
– endométriose avancée
– hyperthyroïdie importante
– problèmes cardiaques
– grossesse.
En règle générale, il faut consulter son professeur en cas de maladie ou de traitement hormonal.

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.