La communication : l’art et la manière

0

Je m’adresse aux curieuses, à celles qui ont envie d’avancer et d’aller plus loin. Je vous propose aujourd’hui un voyage au pays de la communication, la vraie, celle qui est porteuse de sens et qui vous emmène à la rencontre et à la découverte de l’autre. Tentée par l’aventure ? Suivez-moi !

Bon nombre de personnes aiment dans la conversation le fait de parler, non celui d’écouter. Opérons donc ensemble une petite révolution.

©Flaticon-Clé-Communication       Les clés d’or de la communication
Communiquer est un acte de partage et de générosité,
destiné à prendre l’autre en considération, à s’intéresser à lui, à mieux le connaître.
Alors comment y parvenir véritablement dans notre vie au quotidien,
au rythme bien souvent effréné, et sans « prise de tête » ?
Voici 8 conseils, faciles à mettre en pratique, utiles et pragmatiques
qui peuvent révolutionner votre vie… et celle de votre entourage.

Nº 1 – Soyez présente à l’autre. On a toutes un rythme de folie et on a le sentiment qu’il faut « assurer » sur tous les fronts et être parfaites. Être présente à l’autre, je n’ai pas le temps, diront certaines. Et si… vous preniez le temps d’essayer ! Être présente à l’autre, cela signifie concrètement, être là pour l’autre et disponible à ce qu’il dit : pas de téléphone portable, pas d’ordinateur, pas de textos, de mails, de Facebook, de LinkedIn, de « juste une seconde s’il te plaît »… Rien que l’autre pour centre d’attention et d’intérêt.

Nº 2 – Soyez accueillante. Face à un interlocuteur avec lequel vous n’avez pas le fit, différentes attitudes que ©Voyagerix-Fotolia-Communiquer-Midetplusje laisse à votre sagacité, sont possibles. Adoptez celle qui est peut-être la moins spontanée pour vous : l’accueil, l’ouverture et la disponibilité à autrui. Gardez présent à l’esprit que chacun a un domaine d’excellence et que l’autre vous apportera nécessairement une ouverture.

Nº 3 : Posez de vraies questions. J’entends par là, posez des questions « ouvertes » qui attendent comme réponse une information, non celles qui enferment dans un oui ou non. Au lieu de : « Ta journée s’est bien passée ? », pensez à dire : « Comment s’est passée ta journée ? ». Là, vous êtes dans le dialogue et non dans une sorte de monologue. Vous offrez les conditions pour que chacun s’exprime librement et vous créez l’échange.

Nº 4 : Évitez les pensées parasites. Évidemment, au cours d’une discussion ou lors d’une réunion, notre esprit vagabonde et a tendance à s’égayer. Cela nous arrive à toutes, rassurez-vous ! Je vous invite, non pas à réfréner cette pensée, mais plutôt à la laisser entrer et à la laisser sortir, ainsi qu’elle est venue.

Nº 5 : Soyez humble. On vous questionne sur un sujet et vous ne savez pas. Vous tentez une pirouette ! Oui, cela doit être jouable une ou deux fois. Acceptez de reconnaître que vous ne savez pas quand… vous ne savez pas : cela vous facilitera la vie et vous permettra de faire de surprenantes découvertes.

Nº 6 : Mettez-vous à la place de l’autreOn parle beaucoup d’empathie, cette faculté de se mettre dans les chaussures de l’autre et de percevoir les émotions qu’il ressent. C’est une belle faculté. À ne pas confondre avec le fait de prendre sa place. Je m’explique, votre collègue traverse une mauvaise passe. Et vous de répondre : « Je sais ce que c’est. J’ai vécu la même chose » puis de raconter votre histoire. Stop ! Chacun a ses maux, ses mots, ses émotions. Soyez à l’écoute du problème ou de la souffrance dont vous êtes la confidente.

Nº 7 : Évitez les détails qui tuentPour raconter un fait, une histoire, faire une présentation, soyez vigilante © Fotolia-psdesign1-Communiquer-Midetpluset songez à ne pas abreuver votre auditoire de détails. Vous prenez le risque de le perdre en chemin. Certaines circonstances comme le lieu, la date, l’année, les noms ne sont pas nécessairement pertinentes. On vous sera souvent reconnaissante d’aller à l’essentiel.

Nº 8 : « Parler est un besoin, écouter est un art » GoetheÉcouter, je ne fais que cela, me diront certaines ! Oui, et comment écoutez-vous ?  De récentes études montrent que nous avons un débit maximum de 225 mots à la minute lorsque nous parlons de façon soutenue. Or nous sommes à même d’écouter 500 mots à la minute. Notre cerveau peut donc manquer de stimulation et être vite distrait en posture d’écoute. Écouter demande une attention soutenue. Pour vous connecter à l’autre, il est essentiel d’écouter avec l’intention de comprendre ce que dit votre interlocuteur et non avec celle de répondre !

Vous avez à présent en votre possession les outils qui vous permettent de mieux communiquer. Alors n’hésitez pas, allez à la rencontre des autres et laissez-vous surprendre. À vous de jouer !

Sophie Muffang

©Sophie MuffangExecutive coach @ SMC2
sophiemuffang@executivecoach.im
Site : smc2.org

D’après 10 ways to have a better conversation Ted Talk de Celeste Headlee

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.