La recette du bonheur par Tal Ben-Shahar

0

Quatre petites phrases le matin, trois remerciements le soir, du mouvement dans la journée : il n’en faut pas plus pour être heureuse !©Wikipedia-Tal Ben Shahar

Chantre de la psychologie positive, dont le premier livre en France fut publié grâce à Fabrice Midal¹, Tal Ben-Shahar accompagnait celui-ci à Bruxelles pour une conférence à 2 voix et une seule mission : nous permettre d’aller mieux durablement ! S’il a commencé modestement avec 8 étudiants à Harvard, la célébrité ne lui a pas donné la grosse tête. Il a mis des années à intégrer la pratique de la méditation dans sa propre vie au quotidien mais y voit un formidable outil pour nous permettre de changer.

S’autoriser à être pleinement humain. Avoir des émotions est excellent, car cela signifie que nous sommes vivants. Contrairement aux morts et aux psychopathes ! Reste à apprivoiser, au quotidien, nos émotions pour qu’elles ne nous empoisonnent pas la vie. Comme au beau milieu d’une dispute conjugale… Un arrêt sur image, une respiration prise au bon moment peuvent changer le film et notre vie ! Même les larmes nous sont utiles. Comme le disait avec sagesse Golda Meir « Si tu ne peux pas pleurer de toute ton âme, tu ne peux pas rire de tout ton cœur ». CQFD !

Rituels bienveillants du matin. Savoir ce qui est bon pour nous ne suffit pas toujours à le©Renaud-Bray-Madame bonheur faire. D’où l’intérêt de répéter certains messages, dès le réveil. Tal a inscrit sur son téléphone portable ces 4 phrases qui lui font du bien et qu’il relit chaque matin :
♦  Je m’autorise à être pleinement humain/ I give myself the permission to be mindfully human
♦ J’aime les autres, comme moi-même / I love my neighbors as myself
♦ Je donne de l’amour /I give love
♦ Je suis espiègle/ I play & I am playful

On peut y ajouter également des photos des personnes qu’on aime et changer régulièrement les clichés et phrases pour ne pas se lasser. Et, pourquoi pas, se faire une playlist des chansons qui nous mettent de bonne humeur. Comme celle-ci, dans Harold & Maud !

Danser sa vie. Notre niveau de bien-être dépend de notre niveau d’activité: toutes les 30 minutes, levez-vous de votre bureau pour marcher quelques instants, votre cerveau en sera plus  heureux ! Trois fois par semaine, pratiquez un sport que vous aimez, pendant 30 minutes, de préférence à 2 (vous doublez la probabilité d’être constante dans l’effort !). Et si vous voulez danser, c’est encore mieux !

Bas les portables ! À la maison, on bannit les portables pour dîner et même toute la soirée. Rien de tel que de se débrancher pour se re-connecter avec soi-même et sa famille. Pour écouter les autres en vrai, il faut être disponible, leur faire de l’espace pour accueillir leur silence ou leurs émotions. Le premier prédicteur de bonheur c’est le temps qu’on s’accorde de passer avec ceux qu’on aime. Mille amis sur Facebook ne remplaceront jamais un ou une véritable ami(e) !

S’émerveiller des petits riens. La gentillesse, en pleine présence, paie. Lorsque l’on dit merci, ce n’est pas machinalement, on le pense en regardant celle ou celui à qui on témoigne sa gratitude. Y compris quand on écrit ses mails, je le fais et ça marche ! Chaque soir, faire la liste des trois choses agréables de la journée peut vous conduire à en trouver un peu plus. Se réjouir de la beauté d’une fleur, du sourire d’une guichetière SNCF au milieu d’une grève imprévue, du câlin d’un enfant ou du ronronnement d’un chat, voilà plein de petits bonheurs à portée de notre cœur, pour faire grandir la courbe de notre bonheur.

Anne-Claire Gagnon
Mid&Flandres

Pour ré-écouter Tal Ben-Shahar sur France Inter
¹Lire notre article Foutez-vous la paix !

 

 

 

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.