Comment démêler l’hairthérapie

0

Je suis venue dans le salon d’un hairthérapeute. Lionel Pariente m’attendait : « Prête ? Vous allez peut-être tanguer aujourd’hui ! ».  Mais que fait-il et surtout que va-t-il me faire ? Je ne suis pas vraiment inquiète mais plutôt intriguée. Il prend une mèche de mes cheveux dans ses mains et la caresse comme s’il allait dérouler l’écheveau de ma vie… 

À un cheveu près. Pas de vocation, pas d’envie particulière mais une chose certaine, l’école n’était pas faite pour Lionel Pariente. Alors il a exercé des métiers de précision, prothésistlionel-parientee dentaire, ouvrier en joaillerie, avec toujours à la main une loupe et une cheville. Mais il s’est vite aperçu qu’il lui manquait quelque chose d’essentiel : le contact humain. Et lorsque le métier de son père l’a rattrapé, il s’est essayé à la coiffure ou plus précisément à la coupe de cheveux, sans avoir jamais appris mais en regardant faire. Muni d’une paire de ciseaux, il est parti s’exercer sur des personnes de la rue, sur des jeunes trop pauvres pour « se payer un coiffeur », jusqu’à ce que, conforté dans son savoir-faire, il ouvre son propre salon et devienne une star de la coupe dans les années 80, auprès de personnalités du monde du spectacle, de la chanson et de la télévision. Mais un jour, il se retrouve seul, sans moyens, sans local et sans travail, et il décide de se reconstruire une nouvelle vie.

Sans s’arracher les cheveux ! C’est le fruit du hasard et de rencontres qui lui font redémarrer une activité dans un lieu prêté par une amie, meublé par une autre et installé dans un passage, avec des curieux qui passent une tête et qui s’installent… le temps d’une coupe. Et la solution est venue d’elle-même, il pose la main sur la tête de ses nouveaux clients et leur dit ce qu’ils ressentent. Lui-même s’est accompagné d’un psychanalyste pendant toute cette période parce qu’il lui paraissait essentiel d’être solide quand on s’occupe des autres et voilà le début de son activité lancée, il devient hairthérapeute. Une pratique qu’il est le seul à exercer. Avec un discours qui s’inspire du langage de la psychanalyse et un ressenti qui trouve son origine dans le sentiment d’enfermement qui a bercé sa jeunesse, avec un dialogue intérieur qui l’a aidé à vivre. Aussitôt prolongé par l’intérieur des autres personnes avec qui il entre en communication en les ressentant !

meilleur-coiffeur

©Hairtherapy-Midetplus

 

 

 

 

Comme un cheveu sur la soupe. Lionel Pariente passe la main dans les cheveux, lui qui n’a jamais utilisé un peigne et vous montre qu’il y a des zones très denses, d’autres plus légères et qu’elles peuvent changer de côté. Il fait ainsi un décodage de la personne, de sa construction familiale et donc de sa construction psychologique, grâce à une cartographie du cuir chevelu.

« Ce que je ressens, je le traduis le plus possible par un langage analytique pour permettre à la personne qui va mal d’avoir un cheminement réparateur et la coupe de cheveux va traduire tout ce qui a été dit et ressenti. Souvent déjà en thérapie, elle veut essayer d’autres solutions, se sentir boostée et ce sont, la plupart du temps, des professionnels, psychanalystes ou ostéopathes qui m’envoient leurs patients et moi, je vais poser le doigt sur ce qui coince, sur ce qui les freine ».

La solution ne tient qu’à un cheveu. Ce sont les femmes à 90% qui viennent pour une consultation ©Fotolia-Hairthérapy-Midetplusd’une heure avec un décodage, une verbalisation et un travail de remise en question, le tout en passant la main sur les cheveux pour que la personne puisse constater le changement intérieur et extérieur face au miroir et sans coupe de cheveux au départ. « Je pratique cette thérapie depuis treize ans déjà et maintenant j’aborde la phase de transmission. Je donne des cours de décodage à des thérapeutes mais je n’ai pas encore proposé ma pratique à des coiffeurs car je n’ai pas senti qu’ils étaient prêts à une remise en question pour effectuer un travail thérapeutique. Et il est nécessaire d’avoir suivi personnellement un travail en psychologie pour exercer ce savoir-faire très particulier ».

Vicky Sommet

HairTherapy – 15 passage Gustave Lepeu – 75011 Paris- Email : hairtherapy@free.fr -Tél. 0146592567

 

 

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.