Ménopause, pour une transition toute en douceur

0

Sujet sensible pour beaucoup de femmes, la transition hormonale vers la ménopause est une période pourtant riche d’enseignements personnels. Le corps transforme son potentiel de création physique en création spirituelle. La femme devient source de sagesse, libérée des obligations maternelles. Pourquoi la transition hormonale devrait-elle forcément être synonyme de bouffées de chaleur, prise de poids et humeur massacrante ?

Comment favoriser une transition en douceur

La façon dont la ménopause s’installe reflète notre acceptation de cette transition. Plus c’est pénible et douloureux, plus nous sommes en résistance contre le changement. En alimentation, l’heure est à la protection du foie, notre garde-fou contre les bouffées de chaleur et suées nocturnes. On évite les aliments qui le surchargent comme les fritures, la charcuterie, les laitages, les fruits trop acides et les viennoiseries. On favorise une alimentation légère, riche en légumes frais et protéines biologiques (viandes blanches, légumineuses). Ne pas lésiner sur le radis noir et l’artichaut, qui sont de très bons aliments favorisant le fonctionnement du foie. Les graines de lin moulues et l’huile de lin sont aussi d’excellentes alliées, ainsi que le brocoli pour ses vertus régénératrices. Les huiles d’onagre et de bourrache sont recommandées pour leurs apports en acides gras essentiels qui rééquilibrent le fonctionnement hépatique. De très bonnes améliorations sont obtenues en rajoutant une supplémentation de vitamines B et de magnésium, aussi bien pour le foie que pour le système nerveux.

Les changements d’humeur

Ils peuvent être reliés à un état inflammatoire général et à une carence en sérotonine, souvent révélée par une passion dévorante pour le chocolat. On travaille alors avec des plantes comme le Griffonia et le Safran pour rééquilibrer le comportement alimentaire et nerveux. La thyroïde (celle qu’on nomme parfois le 3e ovaire) est très souvent affectée pendant la ménopause. On rajoute alors des algues marines dans l’assiette, et de l’iode liquide si nécessaire afin d’éviter toute hypothyroïdie fonctionnelle. Les plantes classiques contenant des hormones naturelles sont le Gatillier, l’Alchémille, le Yam et la Sauge. Elles ne conviennent pas à toutes les femmes, prenez conseil auprès d’un professionnel.

Quelques astuces

Les femmes de nature longiligne doivent veiller à la déminéralisation et à la fixation du calcium pour prévenir l’ostéoporose : au menu des protéines et des amandes, moins de laitages animaux et une surveillance du taux de vitamine D3. Les femmes plus charpentées doivent plutôt veiller aux excès d’oestrogènes, notamment synthétiques.

Et toujours…

Je conseille vivement d’avoir une activité physique régulière. En yoga certaines pratiques comme le Luna Yoga, le Kundalini Yoga et le Yoga des hormones sont extrêmement bénéfiques pour favoriser une transition toute en douceur.

Des cercles de femmes existent afin de célébrer ce passage vers la renaissance à Soi. La ménopause engendre une temporalité nouvelle, où l’on a de nouveau du temps pour soi, réaliser ses rêves, apprendre à plus s’aimer. La puissance de la femme, c’est la transformation intérieure.

©Marine Le GouvelloMarine Le Gouvello
Naturopathe, diplômée du CENATHO
7 rue de Bellefond, 75009 Paris

Consultation sur rendez-vous tél. 06-61-85-88-22

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.