Et si le plus grand ennemi de notre peau était la pollution ?

0

Nous venons à peine de lever le pied sur les précautions à prendre face aux rayons nocifs du soleil sur notre peau que nous enchaînons, à l’entrée de l’automne, sur celles qu’il convient de suivre pour se prémunir de la pollution atmosphérique (sauf à habiter sur une île déserte…). Comment prévenir mais surtout transmettre le message à nos filles ?

La pollution, facteur aggravant

Il est maintenant clairement établi que la pollution, en plus d’avoir un effet nocif sur la santé, a une action directe sur notre peau, le tout majoré en cas de fort ensoleillement, sans parler de l’effet nocif du tabac : processus d’oxydation en surface, déshydratation, fonction barrière amoindrie face aux radicaux libres. Chacun des polluants atmosphériques (particules fines, monoxyde de carbone, plomb, etc.) agresserait notre peau, ce qui expliquerait notre teint terne, notre peau ultra sèche, irritée et sensible, l’apparition de points noirs ou de boutons, voire d’allergies. En gros, la pollution aggrave (et nous n’en avions pas besoin…) le vieillissement prématuré de celle que nous essayons par ailleurs de préserver coûte que coûte : notre peau !

Yves Rocher, très innovateur en la matière, propose une nouvelle gamme
©Yves Rocher - Mid&Plus luttant contre les accélérateurs du vieillissement grâce à une double action
réparation + anti-pollution

Que faire ?

Il s’agit donc d’adopter, et de faire adopter fissa à nos filles, si ce n’est déjà fait, des routines qui permettent de se débarrasser des polluants qui ne se sont pas contentés de salir notre peau, mais l’ont aussi pénétrée.

  1. Le premier geste est donc de libérer la peau régulièrement (matin et soir !) et efficacement de toutes les impuretés et toxines accumulées à l’aide de produits de soin adaptés. Attention, il faut agir en douceur et ne pas agresser (on peut citer la Gelée micellaire d’Yves Rocher, démaquillant visage et yeux efficace avec une texture légèrement gélifiée apportant confort et douceur tout en démaquillant, sans huile minérale, colorant ou paraben).
  2. Quand la peau est nettoyée, il convient de la restaurer et de la renforcer avec les crèmes et sérums qui lui conviennent le mieux et de la protéger (les UV renforçant le phénomène de pollution il peut être intéressant pour celles qui sont souvent dehors d’utiliser une crème incluant une protection UV).

Sans oublier bien sûr de boire suffisamment, on ne le répétera jamais assez, et de consommer des bons gras riches en Oméga 3 et 6 (poissons gras, huile de noix et d’onagre) et faire le plein d’antioxydants (avocat, fruits et légumes, céréales complètes), sans oublier la vitamine C qui augmente la capacité de la peau à se défendre. La pollution ne passera pas !

Marie-Hélène Cossé

Article sponsorisé

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.