Regarde-moi dans les yeux, je te dirai qui tu es

0

Aujourd’hui, tout peut vous définir : vos pieds, votre esprit, votre pouls et même vos yeux. L’iridologie peut en effet décrire les états pathologiques d’une personne grâce aux signes iriens.

L’œil est aussi le reflet du corps

Les faits remontent au 19ème siècle lorsqu’un médecin hongrois, Ignatz von Peczely casse involontairement la patte d’une chouette apeurée par la lumière du jour. Il constate qu’une tache apparaît immédiatement dans l’iris de l’oiseau. Quelques années plus tard, il remarque le même phénomène sur l’iris d’un patient qui s’était cassé la jambe. Intrigué, il se focalise alors sur l’iris et sa curiosité le mènera à définir les principes de l’iridologie. Une continuité dans l’histoire puisque les Chaldéens pratiquaient déjà la « lecture des maladies dans les yeux » mille ans avant notre ère. Les médecins français s’y attelèrent à leur tour au début du 20ème siècle et la première école d’iridologie fut créée en 1950.

L’iris ou le regard intérieur

L’iris est la partie jeune-verte qui entoure la pupille. La surface extérieure blanche est appelée la sclère et la partie centrale transparente, la cornée. Elle est la référence pour de nombreux naturopathes qui utilisent l’iridologie comme une des techniques de dépistage. En effet, elle renseigne entre autres sur votre équilibre acido-basique, sur votre état nerveux et psychique, vos dysfonctionnements organiques, votre capacité à éliminer les toxines ou la qualité de votre force vitale. L’iris est très innervé avec 500.000 filaments nerveux qui le relient au corps et les modifications internes se répercutent sur lui de différente manières. Avec des signes très distincts comme des ogives, des anneaux de spasme, des taches, un écrasement… Ils apparaissent souvent avant même de ressentir les premiers symptômes et restent présents longtemps après la guérison.

Le bilan iridologique

L’iridologue va étudier toutes les informations que lui révèle l’iris d’un patient : par exemple, la couleur sur la nature de son terrain, les yeux clairs pour un terrain acide, les yeux foncés pour un terrain basique. Mais aussi la trame serrée ou lâche, les taches ou la dépigmentation. Il vous expose alors ses observations réalisées au moyen d’un iridoscope et d’une cartographie irienne, en précisant bien que l’iridologie ne diagnostique pas les maladies et ne se substitue pas à un bilan médical. L’iridologue enfin vous conseillera, pour remédier à ces déséquilibres, un rééquilibrage profond par différentes solutions énergétiques ou bien pourra transmettre son bilan à votre médecin traitant ou au thérapeute de votre choix.

Vicky Sommet

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.