T’as de beaux yeux !

1

Ils sont si précieux, nos yeux ! Pourtant, quand tout va bien, ils sont trop souvent négligés. Depuis quelques temps, lire le nom des rues sur un plan de ville devient difficile ? Votre vue a changé : une révision des 50.000 s’impose ! Bon pied bon œil, prenez donc rendez-vous avec un médecin ophtalmologiste. Il est vrai que c’est un parcours du combattant. La bataille fait rage : manque d’organisation ? moins d’opthalmos ? Les provinciaux prennent le train pour venir consulter à Paris, chez eux pas de rendez vous avant 7 ou 9 mois ! La folie. Ne rentrons pas dans ce débat, l’important est donc d’anticiper.

Une bonne consultation commence par un interrogatoire sérieux sur votre état de santé général et ce qui vous pousse à consulter. Puis 3 examens indispensables doivent vous être proposés.

  • L’ototype. Retour à l’école, à vous de déchiffrer de loin, sur le tableau les minuscules lettres ! Un réfracteur électronique viendra confirmer le meilleur type de « correction » à appliquer à vos nouvelles lunettes ou aux lentilles.
  • La pression intraoculaire : On la mesure simplement avec un tonomètre à air, le plus souvent. Il permet de détecter un début de glaucome, maladie qui évolue sans bruit…attaquant le nerf optique avec des dégâts irréversibles si diagnostiqués trop tardivement.
  • Un fond d’œil : Quelques gouttes de collyre dans les yeux dilatent la pupille ainsi le médecin peut regarder le fond de votre œil. Il pourra y vérifier si des maladies du type hypertension artérielle, rétinopathie diabétique ou une DMLA ont entrainé des répercussions sur la rétine.

Après l’examen, discussion avec l’ophtalmologiste sur votre myopie ou l’hypermétropie ou l’astigmatisme détectés : déformations assez fréquentes. Il ne manquera pas de vous parler de l’inévitable presbytie. Elle frappe tout le monde, après 45 ans ! C’est inexorable et mieux vaut l’accepter rapidement. Seules les myopes seront ravies, elles voient mieux de près sans lunettes…

Tout va bien ?  Il ne souhaitera vous revoir que tous les 2 ans sinon vous proposera un suivi plus régulier si quelque chose a été détecté.

Pas de panique, mais si vous ne voyez plus rien du jour au lendemain, si des papillons noirs ou des mouches passent régulièrement devant vos yeux, si votre vision se trouble et vous constatez un brusque changement de perception : n ‘attendez pas et consultez en urgence.

Véronique Perrot

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.