Ben au Musée Maillol

0

Après plus d’un an de travaux, le Musée Maillol retrouve sa vocation initiale souhaitée par Dina Vierny : un lieu dédié à l’art moderne et contemporain. Le décapant et provocateur Ben essuie les plâtres avec une rétrospective de 50 ans de création mais aussi l’exposition d’installations inédites.

Benjamin Vautier (né en 1935) dit Ben, d’origine franco-suisse, est sans doute l’artiste le plus connu de nos écoliers à travers trousses, agendas et mugs, illustrés et estampillés de sa signature. Une exposition lui est actuellement consacrée, avec plus de 200 œuvres présentes, au sein d’un Musée Maillol repensé et dont la gestion et programmation culturelle sont désormais confiées à Culturespaces. Un parcours en deux parties qui permet de mieux cerner cet artiste médiatique et protéiforme.

Banane, 1959 43 x 31 cm, acrylique sur papier © Collection Jean-Pierre et François CausseFaire du nouveau. Proche des idées de Marcel Duchamp, Ben part du postulat que « tout est art ». Dès ses débuts, il veut «  faire du nouveau « . Une sélection d’œuvres-clés des années 1958 à 1978 illustre la première partie de sa carrière artistique. Il trouve, dans un premier temps, son langage personnel en déclinant des variations sur le thème de… la banane. Sur les conseils judicieux de Klein, il orientera par la suite son travail sur le pouvoir du mot et amorce alors les Premières Écritures (1957).

L’humour et la dérision. Ainsi, au fur et à mesure, Ben développe et affirme son propre graphisme artistique basé sur l’écriture peinte. On découvre aussi son Magasin, originellement sa boutique niçoise de disques devenu espace de création et quartier général de Fluxus, mouvement touchant aussi bien les arts visuels que la musique et la littérature et qui participe aux questionnements qui voient le jour dans les années 1960 sur le statut de l’œuvre d’art, le rôle de l’artiste et la place de l’art dans la société. L’humour et la dérision sont au centre de la démarche de ses membres. Ben sera un des premiers artistes à réaliser des happenings français à travers ses Gestes et différentes actions de rue.

À quoi sert l’art ? Tout le travail de Ben tourne autour d’une vraie réflexion sur l’art et ainsi il s’interroge en boucle « À quoi sert l’art ? », « Qui a raison ? Duchamp ou Matisse ?  ».  Ses questionnements, ses doutes se portent aussi sur « la recherche de la vérité »… sur lui-même et son ego :  « Je suis un menteur »,  « Ma peur de me répéter », « Ma honte d’être ici », « Je suis le plus important ».

Dossier de presse I Tout est art ? Ben au Musée Maillol - 17 PARCOURS DE L’EXPOSITION - SECTION CONTEMPORAINE En tant que commissaire de la seconde partie de l’exposition, Ben investit tous les espaces du rez-de- chaussée et présente une sélection de ses installations les plus contemporaines. L’univers de l’artiste se déploie à travers une succession de thématiques, comme autant de réflexions pleines d’humour et d’interrogation portées sur le monde actuel : Le Centre mondial du questionnement, Le Collectionneur du pauvre, La Mort, Les Oiseaux, Les Petites idées, Les photos, Le mur des écritures, Sex Maniac, Les femmes libres, Les Portraits, Les Miroirs, Les Céramiques, Le Temps, Les ethnies, C’est le Courage qui compte . Plongé dans la tête de l’artiste, le visiteur est invité à suivre l’introspection philosophique de Ben, qui dit en substance : « L’histoire de l’art est faite d’actes de courage, le courage de dire ceci est de l’art et de ne pas avoir peur qu’on se moque de vous » ou encore « J’aime l’art contemporain quand il surprend, étonne, fait rire, sourire, penser, remettre en question, douter, choquer ». Certaines de ces installations ont été spécialement conçues par Ben à l’occasion de cette exposition pour faire écho à l’histoire du lieu, en hommage à Aristide Maillol et sa muse Dina Vierny. Au sein de cette section, La Poste proposera une opération d’art participatif pour l’ensemble des visiteurs. Vue de l’exposition « Tout est art ? Ben au Musée Maillol » © Culturespaces / Studio Sébert Photographes

 

Je ne jette rien , 1975 - 1995 130 x 100 x 53 cm, accumulation d’objets divers sur une poussette © Collection de l’artiste.Un monde en désordre vu par Ben. Après ce décryptage de la grammaire de Ben, retour au rez-de-chaussée où carte blanche lui a été donnée. Le visiteur est confronté alors à un vaste bazar foisonnant où se conjuguent humour et réflexion, bric-à-brac d’espaces savamment intitulés Le Centre mondial du questionnement, Le Collectionneur du pauvre, La Mort, Les Oiseaux, Les Petites idées, Les photos, Le mur des écritures, Sex Maniac, Les femmes libres, Les Portraits, Les Miroirs, Les Céramiques, Le Temps, Les ethnies.

Artiste populaire, victime très consentante d’un marketing étudié, Ben grâce à cette rétrospective ne se résumera plus seulement qu’à une simple signature. Mais pas sûr qu’après cette visite on ait toutes les réponses à nos questions sur l’univers de ce créateur complexe, inclassable qui continue lui-même de s’interroger : « Qui suis-je ? », « Que suis-je ?»

Christine Fleurot
Musée Maillol Ben Tout est art ? jusqu’au 15 janvier 2017

 

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.