Bourlingueuses

0

Toutes deux ont choisi le monde pour maison. Visa pour l’aventure en compagnie d’une motarde devenue icône de mode pour une maison de couture, Anne-France Dhauteville et d’une photographe éternelle voyageuse, portraitiste moderne, Françoise Huguier. Des livres et une exposition pour un dépaysement assuré.

  • À lire

Je ne connaissais pas Anne-France Dautheville, première femme à faire le tour du monde en moto, avant dautheville-japonqu’elle n’inspire la maison Chloé pour sa collection automne-hiver 2016 qui a consacré en octobre à cette casse-cou à l’allure à la fois hyper féminine et boyish cool une exposition retraçant 10 ans d’aventures en motoTout commence par un voyage en Iran en 1972 (le Raid Orion, première édition d’un rallye moto à destination d’Ispahan). Partie sur un coup de tête, cette jeune fille de bonne famille, conceptrice-rédactrice , se retrouve seule femme sur la ligne de départ au volant d’une Guzzi 750 ! Une fois en Iran, Anne-France continue vers l’Afghanistan et le Pakistan : 4 mois à moto. « Ailleurs, c’est juste un peu plus loin ! » Puis elle repart bien vite en 1973 faire le tour du monde sur une (si petite) Kawasaki ©Anne-France Dhauteville100cc (« J’aurais su qu’il s’agissait d’un si petit moteur, je ne sais pas si j’aurais osé prendre la route…, mais elle était solide comme moi ! »). En 1981, elle s’attaque à l’Amérique du Sud sur une Honda 250. Anne-France n’a pas été seulement une motarde, elle a aussi des talents de conteur qu’elle a mis au service de ses aventures dont elle tire trois livres¹, véritables manuels de survie pour aventurières en herbe. Aujourd’hui à 72 ans, la voyageuse a remisé bottes et casque et écrit des livres de botanique dans sa petite maison de Seine-et-Marne. « J’ai appris en faisant mon jardin, en lisant des livres et en posant des questions. Les plantes sont un excellent moyen de ranger en bon ordre ce monde que je suis allée voir du temps de ma folle jeunesse ! » Quelle belle aventurière (voir sa vidéo) !

Marie-Hélène Cossé

¹Une demoiselle sur une moto (Flammarion, 1973) – Et j’ai suivi le vent (Flammarion, 1975) – La piste de l’or (Plon, 1982). 

  • À voir

Françoise Huguier, insatiable voyageuse, se définit volontiers elle-même comme « photographe documentaire ». Après avoir traversé l’Asie (elle passa son enfance au Cambodge où elle fût prisonnière des Viet-Minh), l’Afrique et la Russie, l’ancienne photographe de Libé a posé, pour la deuxième fois, son sac et objectifs en Corée du Sud (elle y avait déjà séjourné en 1982). Installée en résidence en 2014 et 2015, elle constate la fulgurance avec laquelle la ville de Séoul et la société se sont métamorphosées. En trente ans, la mégalopole futuriste est devenue  « le fer de lance de la culture populaire de toute l’Asie. » éclipsant toutes les excentricités tokyoïtes. À travers son exposition Virtual Séoul, on découvre une jeunesse coréenne kitchissime, hyperconnectée, adepte de la K-pop, des opérations esthétiques et d’expériences morbides et un troisième âge fan de colathèque (thé dansant au coca) et de collagène ! Un décryptage décapant d’une culture en mutation.

À voir dans une scénographie soignée au Pavillon carré de Baudouin, élégante « folie » du XVIIIe, devenue espace culturel de la Mairie du XXème arrondissement.

Christine Fleurot9782330066673

Françoise Huguier – Virtual Seoul – Du 7 octobre au 31 décembre 2016
Pavillon Carré de Baudouin : 121 rue de Ménilmontant, 75020 Paris –Du mardi au samedi de 11h à 18h Entrée gratuite
Virtual Seoul -Françoise Huguier- Éd. Actes Sud 35 €
©Françoise Huguier

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.