Brassens et les femmes de son cœur

0

Une grande partie du répertoire de Georges Brassens était dédié aux femmes et c’est à elles que l’Espace Georges Brassens de Sète décide de consacrer une nouvelle scénographie inédite donnant une place de choix à celle qui fut la compagne du chanteur-compositeur.

Les lettres de Joha 

C’est en 1947 que Brassens rencontre Joha Heiman, de 9 ans son aînée. Il disait d’elle : « Ce n’est pas ma femme, c’est ma Déesse ». Cette Estonienne d’origine, surnommée Püppchen (petite poupée en Allemand) avec qui il n’a jamais été marié, mais qui est enterrée près de lui, l’a suivi jusqu’à la fin. Cette muse lui a notamment inspiré « Je me suis fait tout petit » et « La non demande en mariage ». Pour la première fois neuf lettres de leur correspondance amoureuse (1948-1962) sont exposées sur un pupitre dans l’Espace Georges Brassens à Sète. Des tables et des chaises sont installées dans une rotonde où l’on peut s’asseoir pour feuilleter des manuscrits de chansons du poète. Une interview émouvante de Joha est projetée sur le mur de cette salle. « Secret, pudique, discret, nous avons voulu montrer une part intime du personnage de l’artiste » explique Violette Cros, la scénographe qui a été choisie à plusieurs reprises pour travailler à Sète, dans ce lieu qui enregistre entre 43 et 45.000 entrées chaque année.

©Espace Georges Brassens - Mid&Plus

Les femmes et le poète

De sang ou de cœur (mère, demi-sœur, tante, etc.), les femmes tiennent une grande place dans la vie de Brassens. Tout comme Juliette Gréco et autres icônes de la chanson de l’époque et la très jeune fille de Jacques Grello qui convainc le chansonnier de lui offrir sa guitare dans les années 50. Celle achetée grâce à Jeanne quelques années auparavant avait été volée. La première muse de Brassens est plus âgée de 30 ans que lui. Il s’agit de Jeanne Planche, elle est mariée et l’abrite à Paris vingt-deux ans¹. Elle lui inspire notamment « La cane de Jeanne ». Avant de rencontrer Joha, il a de brèves amours clandestines.

« Un homme libre, simple et séduisant qui donne des clés universelles » Catherine Mata, nouvelle Directrice de l’Espace à Sète

Une femme le met en scène

C’est Patachou qui donne sa chance à cet auteur-interprète inimitable avec sa façon de prononcer les « r ». En 1952, elle le persuade de chanter lui-même dans son cabaret. Ensuite il le fera sur les plus grandes scènes parisiennes : l’Olympia, Bobino, l’Alhambra, etc. En 1954, il reçoit le Grand Prix de l’Académie du Disques Charles Cros et en 1967 celui de poésie de l’Académie Française.

Enfin, et pour conclure, c’est en 1969 que les textes de Brassens, qui n’a pas son bac, sont présentés au concours d’entrée de Normale supérieure.

Isabelle Brisson
Mid&SudOuest

¹De 1944 à 1966, impasse Florimont, 75014 Paris.

Espace Georges Brassens, 6 boulevard Camille Blanc, 34200 Sète.
Du 22 au 29 octobre, festival dédié à Georges Brassens à Sète.

 OÙ DORMIR, OÙ DÎNER À SÈTE

Hôtel-Restaurant La Conga ouvert jusqu’au 12 novembre, réouvre en décembre, ferme en Janvier). Au restaurant, La Table de Jean, il est notamment possible de goûter à une très bonne bouillabaisse (sur commande). Simple, mais vue sur la mer. 62, corniche de Neuburg, 34200 Sète, Tél : 04 67 53 02 57. 

 

 

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.