Un cabinet de curiosités germanopratin

0

Située rue Jacob à Paris, la Librairie Alain Brieux, plus particulièrement destinée aux médecins, bibliophiles, collectionneurs et institutions, a par définition la vocation de mettre en valeur des objets rares, nouveaux et singuliers. Pourtant il serait dommage pour le néophyte de ne pas pousser la porte de ce cabinet de curiosités, car il vaut vraiment le détour notamment pour le thème choisi actuellement autour de nos attributs les plus identificateurs… Relevons aussi quelques curiosités.

Des objets originaux

  • La vitrine présente des chefs d’œuvres anciens¹ détaillant les organes génitaux féminins et masculins et révèlent la pruderie qui régnait au 18ème siècle et au début du 19ème siècle, même si aujourd’hui encore « on n’appelle pas toujours ni partout une chatte une chatte », estime Juliette Nguyen, bibliographe à la Librairie.
  • Deux coupes sagittales en céramique représentent des organes génitaux féminin et masculin. Ces objets servaient de modèles pédagogiques qui permettaient de bien faire la différence.
  • Une Bourdaloue, accessoire exclusivement réservé aux femmes. Elle porte le nom d’un prédicateur du 18ème siècle. Comme les prêches de ce dernier étaient longs, les femmes glissaient l’appareil sous leurs crinolines pour soulager discrètement leurs besoins naturels. Il était récupéré par leurs domestiques qui le vidaient. Celui qui est présenté ici est un travail Suédois qui date du début du 19è siècle. (€500)
  • Un écraseur linéaire de M. Chassaignac. Cet instrument médical en état de marche était utilisé pour les ablations de tumeurs, les castrations, les amputations et les embryotomies. Il prévenait l’effusion du sang dans les opérations chirurgicales.

©Librairie Alain Brieux - Mid&Plus

Des livres particuliers

  • Un ouvrage sur « Les lois génitales » édité dans les années 1900. Il contient des études et phénomènes présidant aux fonctions de « l’amour normal et de la procréation humaine » par le Dr Jacobus X… A l’époque, ce livre stipulait sur la couverture qu’il ne devait pas être mis à l’étalage. « Nous nous vengeons en l’exposant en vitrine » indique en souriant Juliette Nguyen, bibliographe à la Librairie.
  • Deux volumes à propos « De l’impuissance et de la stérilité ». Ces ouvrages étaient « destinés aux personnes mariées qui ne peuvent pas avoir d’enfants ». Joliment illustrés, ils sont signés par Ml Descourtilz, ancien médecin du gouvernement à Saint-Domingue et fondateur du Lycée Colonial en 1831. (€500 euros les deux volumes).
  • Un livre sur les « Perversions et perversités sexuelles » du Dr Laups (Saint-Paul, de son véritable nom). On y trouve une enquête médicale sur l’inversion. La guérison et la prophylaxie de l’inversion. Des notes et documents. Le roman d’un Inverti-né. Ce livre est préfacé par Emile Zola à qui un homosexuel avait adressé sa confession. Après le procès d’Oscar Wilde sur la pédérastie. 

Des affiches scolaires anciennes

Une dizaine d’affiches destinées à l’enseignement, présentant des dessins anatomiques simples qui aidaient les professeurs des écoles à mener leurs cours, il n’y a pas si longtemps, figurent parmi les trésors de la librairie. Et une vingtaine de gravures anatomiques plus ou moins récentes.

Avec tous ces éléments, il sera interdit à toute jeune fille de notre époque d’ignorer les caprices de ses organes reproducteurs. Même si nous souhaitons parfois rencontrer un peu plus de discrétion, de charme et de poésie autour de notre anatomie dans la vie courante…

Isabelle Brisson
Mid&SudOuest

¹Jusqu’à la mi-février, Librairie Alain Brieux, 48, rue Jacob, 75006 Paris, Tél. 01-42-60-21-98, du lundi au vendredi 10h/13h, 14h/18h30, le samedi 14h30/18h30.

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.