Histoires de cinéma

0

Pour les vrais cinéphiles, ceux qui apprécient le velours rouge et les grands écrans, pour les amateurs d’architecture aussi, trois lieux parisiens, anciens cinoches de quartier, sont un bonheur pour les mirettes, de par leur décor et de par leur programmation : le majestueux Louxor, le populaire Grand Rex et les Fauvettes, restauré comme ses pellicules.

Le Louxor, temple du cinéma. Nous sommes dans les années 20, à l’époque où les©MBZT-Wikipedia -Louxor-Midetplus cinémas fleurissent dans la capitale. Des palaces voient le jour avec des salles pouvant accueillir plusieurs milliers de spectateurs comme le Gaumont Palace (5.000 places) qui deviendra en 1910 le plus grand cinéma du monde. Construit sur le site d’un ancien hippodrome de Montmartre, il sera décoré luxueusement de peintures à l’image des péplums qu’il projette. Une nouvelle salle s’ouvre en 1920, avec une capacité d’accueil de 1.195 places, ornée de peintures au pochoir et de bas-reliefs en couleur à l’intérieur et de mosaïques céramiques dans le style Art Déco à l’extérieur, le tout inspiré de l’Égypte antique avec scarabées, lotus et papyrus ; ce sera le Louxor, le bien-nommé à une époque où le tombeau de Toutankhamon est découvert.

Un temps consacré au Cinémascope, puis au cinéma égyptien et maghrébin et enfin aux films indiens.Il faudra attendre 1981 pour que Jack Lang inscrive la façade et la toiture à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques. Et ce sera grâce à la mobilisation d’une association d’habitants du quartier, Action Barbès, que le Louxor deviendra en 2002 propriété de la ville de Paris qui décidera de le restaurer. Inauguré en 2013, devenu cinéma Art et Essai, le Louxor est redevenu ce pourquoi il avait été construit, une salle de cinéma.

Le grand Rex, plus grand cinéma d’Europe. Classé à l’inventaire des Monuments historiques, lui ©Wikipedia-Grand Rex-Midetplusaussi de style Art Déco, ce cinéma existe depuis 1932. Avec un plafond culminant à plus de 30 m représentant une voûte étoilée, le Grand Rex est un modèle réduit du célèbre Radio City Music-Hall de New York. Mais il est aussi connu pour sa décoration intérieure avec une salle conçue comme une ville méditerranéo-antique en relief, avec ses parois colorées qui restituent l’ambiance des villas de la « French Riviera ». Durant l’Occupation, le Grand Rex est réquisitionné par l’armée allemande qui le transforme en « Soldatenkino » pour ses troupes de permissionnaires et, en 1942, il sera la cible d’un attentat à la bombe par le détachement Valmy. Depuis 1954, des jeux d’eau animent la grande salle chaque année à Noël, la  Féerie des eaux, peu avant la projection du film Disney de fin d’année. En 1957, l’escalier mécanique a été inauguré par Gary Cooper et Mylène Demongeot et en 1963, Alfred Hitchcock y présente son nouveau film Les Oiseaux.

Le cinéma et sa façade ont été inscrits à l’inventaire des Monuments Historiques en 1981. Et en 1988, le Grand Rex s’offre le plus grand écran de France, le Grand Large, 300 mètres², ce qui en fait le plus grand cinéma d’Europe inauguré avec la projection du Grand Bleu de Luc Besson qui remplit la salle pendant… trois ans.

Les Fauvettes, « Versions restaurées, émotions intactes ». Son attrait réside dansles fauvettes ce qui est projeté sur ses écrans. Bâti en lieu et place de son ancêtre le Fauvette, cet ancien café-concert devenu au fil du temps cinéma de quartier, a été entièrement reconstruit après la fermeture dans les années 90 du Gaumont Gobelins Fauvette. Pour renaître en 2014 sous la forme d’un édifice tout en bois et verre, avec une verrière surplombant un jardin au cœur du bâtiment, pour laisser entrer l’extérieur, là on parle habituellement de salles obscures. Inauguré en novembre 2015, il a pour objectif de consacrer sa programmation à la nostalgie, aux succès populaires et aux films cultes.

Dédié aux grands films restaurés, il accueille des cycles à thèmes, Belmondo, Harry Potter ou James Bond, les films d’Arte ou encore se pose en relais des festivals, Cannes Classics, Lumière à Lyon ou Il Cinema Ritrovato de Bologne. Cinq salles, 646 fauteuils, le choix de sa place comme au théâtre, ce cinéma est, à l‘image de l’oiseau qui porte son nom, « assez farouche et aux mœurs discrètes ».

Vicky Sommet

Le Louxor : 170 Boulevard de Magenta. 75010 – Paris
Le Grand Rex : 1 Boulevard Poissonnière. 75002 – Paris
Les Fauvettes : 58 avenue des Gobelins.75013- Paris

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.