Mémoire et résistance à La Maison Rouge

0

Comme d’habitude et, malheureusement plus pour très longtemps, La Maison Rouge explore des territoires artistiques qui ont le don de piquer les yeux et d’aiguillonner l’esprit. L’exposition de l’œuvre de l’artiste rom Ceija Stojka et la collection de Black Dolls de Deborah Neff, toutes deux flirtant avec l’Art brut, confirment la singularité de ce lieu incontournable de l’art contemporain.

Ceija Stojka, une artiste rom dans son sièclePortrait de Ceija Stojka © Christa Schnepf-

Ceija Stojka, née en 1933 en Autriche, faisait partie d’une famille rom d’Europe Centrale, vendeurs  de chevaux, vivant libres et heureux auprès de leurs roulottes. Le nazisme mettra fin à cette vie de bohême. Parents et enfants sont arrêtés et déportés. Ceija survivra à trois camps : Auschwitz-Birkenau, Ravensbrück et Bergen-Belsen, tout comme sa mère et sa fratrie, seul le père n’en reviendra pas. Il lui faudra attendre 1988 pour qu’elle puisse enfin parler de cette période, d’abord au travers d’écrits puis, totalement autodidacte, par la peinture. Vienne, la traque, la déportation, 130 œuvres (acrylique ou encre), « les œuvres sombres », décrivent avec force détails macabres la période concentrationnaire imprimée à jamais dans sa pupille d’enfant. S’en suivent des « œuvres claires » solaires où, libérée, elle reprend le chemin du « retour à la vie ». Un témoignage poignant où à chaque tableau un signe de vie, d’espoir subsiste : un corbeau, une touffe d’herbe, un arbre,  un vêtement tsigane coloré ou un lumineux  tournesol, « la fleur du Rom ».

Ceija Stojka, Sans titre, sans date, acrylique sur carton.© Ceija Stojka, Adagp, 2017. Courtesy Galerie Kai Dikhas- Ceija Stojka, Sans titre, sans date, acrylique sur carton.Courtesy Hojda et Nuna Stojka © Ceija Stojka, Adagp

Black Dolls – Collection Deborah Neff

Autre visage de l’enfance avec l’étonnante collection de poupées noires, constituée par une avocate américaine Deborah Neff. Plus de 200 créées par des mains afro-américaines anonymes entre 1840-1940. En tissu, en bois ou en cuir, épurée jusqu’à l’abstraction ou travaillée avec boutons dorés et dentelle, chaque représentation unique nous raconte une histoire culturelle, politique et intime. Tous les âges sont représentés, toutes les classes sociales sont identifiées. Ces créations peuvent être interprétées comme un geste de résistance de ces « Nounous de l’Amérique » face à la ségrégation et à l’esclavage, elles qui abandonnaient leurs propres enfants pour s’occuper de ceux des familles blanches. Intrigantes sont ces poupées « topsy turvy », à deux têtes opposées, l’une est noire, l’autre blanche, mettant en scène ainsi sans doute cette dualité. Cette exposition est complétée par 80 photographies émouvantes d’époque représentant des enfants américains serrant dans leurs bras leur poupée de couleur ou… aux joues pâles.

Auteure inconnue, Couple en habits du dimanche aux visages peints, États-Unis, circa 1890-1910, matériaux divers, cuir. Photo : Ellen McDermott, New York CityAuteure inconnue, Poupée à deux têtes réversibles, États-Unis, circa 1920-30, coton. Photo : Ellen McDermott, New York City

La Maison Rouge, fondation privée, éteindra son néon fin 2018. Dommage de devoir bientôt parler au passé de la pertinence de ce lieu qui fit les beaux jours de l’art contemporain à Paris pendant quatorze ans.

La Maison Rouge-Fondation Antoine De Galbert -10 bd de la Bastille, 75012 Paris : Ceija Stojka Une artiste rom dans son siècle et Black Dolls – Collection Deborah Neff. Jusqu’au 20 mai 2018.

Photos : Ceija Stojka, Sans titre, sans date, acrylique sur carton.© Ceija Stojka, Adagp, 2017. Courtesy Galerie Kai Dikhas-Ceija Stojka, Sans titre, sans date, acrylique sur carton.Courtesy Hojda et Nuna Stojka © Ceija Stojka, Adagp.
Auteure inconnue, Couple en habits du dimanche aux visages peints, États-Unis, circa 1890-1910,matériaux divers, cuir. Photo : Ellen McDermott, New York City- Auteure inconnue, Poupée à deux têtes réversibles, États-Unis, circa 1920-30, coton.Photo : Ellen McDermott, New York City.

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.