être nues pour entrer au musée ?

0

Moins de 3% des artistes exposés dans les sections d’Art Moderne du ©Wikipedia-NMWA-MidetplusMetropolitan Museum de NYC sont des femmes alors que 83% des nus du Musée sont des nus féminins… Et que 51% des artistes aujourd’hui sont des femmes. Washington a décidé de remédier à cette injustice en dédiant un musée à la production artistique des femmes (arts visuels, du spectacle et de la littérature) : le National Museum of Women in the Arts (NMWA) ou l’hommage rendu à l’influence exercée par les femmes sur la culture à travers le monde.

Ce musée, fondé en 1981, recherche, acquiert, préserve et expose les œuvres de plus de 1.000 femmes de toutes époques (de la Renaissance à nos jours) et de toutes origines. Sa collection permanente se compose de 4.500 œuvres et le musée organise plusieurs expositions temporaires chaque année. Il est aussi centre de recherche, éditeur de livres d’arts et organisateur d’événements (concerts, films…)

Qui sont ceSarah Bernhardts femmes exposées ? Dans le désordre, Louise Vigée-Lebrun, Camille Claudel, Mary Cassatt aussi bien que des artistes contemporaines, Louise Bourgeois, Joana Vasconcelos, Magdalena Abakanowicz. Honte à moi, mais j’y ai découvert l’œuvre d’une sculptrice française inconnue… Sarah Bernhardt. Oui, la grande dame de théâtre avait plus d’une corde à son arc. Jugez-en par vous même avec cette magnifique représentation d’Après la tempête. Étonnant non ?

Mary_catalogue DR NMWAUn thème qui interpelle pour l’exposition temporaire du moment :  Picturing Mary : Woman, Mother, Idea. Ou l’exploration du concept de la femme à travers la Vierge Marie, son image, sa fonction sociale et sacrée au cours des âges. Angle de vue vraiment original. Les œuvres viennent du monde entier : du Musée du Vatican en passant par la Galerie des Offices et d’autres musées, églises et collections privées. On y voit Marie, fille, cousine, femme, mère. Un lien entre la terre et le ciel.

Mais attention, le NMWA n’est pas seulement un musée américain, il rayonne grâce à ses comités établis dans les plus grandes villes du monde qui lui donnent une audience internationale. Ce rayonnement au-delà des frontières s’est traduit cette année par l’obtention du Prix Simone de Beauvoir 2015 pour la liberté des femmes qui vient de lui être décerné lors d’une cérémonie officielle au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris en janvier 2015. Le prix a été crée pour marquer le 100e anniversaire de la naissance de Simone de Beauvoir afin d’honorer les femmes, les hommes et les associations qui, dans l’esprit de l’écrivain, se battent pour défendre les droits des femmes.

Pour ne plus jamais entendre cela : « This is so good you wouldn’t know it was done by a woman » (« C’est tellement bien qu’on ne peut pas savoir que cela a été fait par une femme » ) « compliment » d’Hans Hofmann, professeur et artiste, à Lee Krasner !

Agnès Brunel-Averseng

www.nmwa.org

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.