Musées gardiens du temps

0

La Suisse francophone est connue pour son secret bancaire, son chocolat et son jet d’eau qui culmine à 100 mètres de hauteur au bord du lac Léman. Mais que sait-on de son patrimoine valorisé aujourd’hui par trois musées qui ont revêtu de nouveaux habits pour le plus grand plaisir de visiteurs curieux ? Suivez le guide, vous ne serez pas déçus.

Le Musée olympique¹ à Lausanne vous emmène à la découvreopening_ceremony_09erte des stades qui ont accueilli les Jeux Olympiques tous les quatre ans pendant 16 jours. Des rencontres sportives qui nous racontent en images et en vidéos l’héritage qu’elles ont laissé aux villes hôtes, des installations comme des piscines ou des pistes de ski, des quartiers futuristes avec des bâtiments aux normes les plus avancées et une certaine fierté d’avoir accueilli les JO et fait connaître au monde entier leur ville. D’Olympie à Pierre de Coubertin, de Londres où l’un des quartiers les plus défavorisés est devenu le plus grand parc urbain d’Europe à Sydney, Rio, Grenoble ou Beijing, la liste est longue. Et la flamme brûle toujours à l’entrée, prête à partir pour un long voyage à Pyeongchang en Corée du Sud en 2018 et à Tokyo en 2020.

 

Le Musée Patek Philippe² à Genève expose des collections de montres gousset, montres bagues,©Musée Patek Philippe bracelets ou broches avant que la montre poignet n’apparaisse fin 19e siècle En témoignant du savoir-faire des artisans horlogers qui savaient enfermer dans les boîtiers de minuscules automates avec musique ou chants d’oiseau, des portraits miniatures en émail réalisés par des artisans français, des montres pendentifs avec répétition ou des cannes à pommeau avec montre incorporée. Une spécificité que l’on doit aux Huguenots qui ont quitté la France pour fuir les persécutions et qui se sont réfugiés à Genève. De la « mostre d’orloge » de la Reine Victoria au « garde-temps » de Marie Curie ou de la montre-bracelet de Duke Ellington à celle du Maréchal Tito, la montre serait-elle à travers le temps la meilleure amie de l’homme… ou de la femme ?

p-p-montres

Le Chaplin’s World³ à Corsier-sur-Vevey. Si Charlot était un « amuseur », son musée installé dans sa ©chaplins-world-tm-copyright-bubbles-incorporated-parcmaison familiale du Manoir de Ban ne déroge pas à la règle, vous passez votre temps à déambuler le sourire aux lèvres. D’abord parce qu’il vous fait entrer dans son intimité familiale avec des photos aux murs, sa chambre et son bureau laissés dans leur jus et, pour nous accompagner, sa présence grandeur nature en cire dans chaque pièce. En haut de l’escalier, dans sa chambre visionnant des films de famille, avec son épouse Oona ou avec son ami Einstein dans sa salle de bains. Ou bien encore en comédien dans un studio reconstitué comme à Hollywood sur 1350 mètres carrés où vous vous promenez du plateau des Temps modernes à la Ruée vers l’or : le commissariat de police, la prison, le restaurant ou les bas-fonds de la ville, l’ombre de Chaplin est partout. Il vous suffit de mettre en route votre imagination et de faire remonter à la surface les grands succès du Kid en arborant un large sourire.

Vicky Sommet

Exposition « Stades » au Musée Olympique, 1 Quai d’Ouchy à Lausanne jusqu’au 07.05.17
Exposition « 500 ans d’histoire de la montre »  – 7 rue des Vieux Grenadiers – Genève. –
Exposition au Chaplin’s World – 2 route de Fenil à Corsier-sur-Vevey.

 

 

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.