Un printemps très Delacroix

0

Paris consacre deux expositions à celui qui est bien le plus grand peintre du XIXe, un défi inédit depuis l’exposition parisienne qui commémorait en 1963 le centenaire de la mort de ce grand maître qui va théoriser la couleur, s’inscrire dans la tradition et renouveler la peinture, mener le combat, celui dont les préoccupations sont « le mouvement, l’expression, la couleur et la technique ». (V. Pomarède, Delacroix, les dernières années

Au Louvre : une rétrospective qui nous ravit et nous enchante

Né en 1798, Eugène Delacroix a 17 ans en 1815, l’année de Waterloo… Le prestige de son père, ministre sous la Révolution, ambassadeur et préfet (enterré à Bordeaux), et celui de son frère, général et baron de l’Empire, ne sont plus que des souvenirs. Orphelin et benjamin d’une fratrie ruinée, il se lance dans la peinture…

Delacroix c’est La Liberté guidant le peuple en 1830, La Grèce sur les Ruines de Missolonghi en 1826, Les Massacres de Scio en 1824, La Mort de Sardanapale en 1827. Delacroix c’est l’illustration littéraire avec L’Assassinat de l’évêque de Liège en 1830 d’après Walter Scott, ou Quentin Durward, Les 17 épisodes de Faust de Goethe, Hamlet et Horatorio au cimetière (1839), Le Tasse dans la maison des fous (1839), Médée furieuse (1836-38). Delacroix c’est l’Orient avec Les Noces juives au Maroc (1831-1847), Les Femmes d’Alger dans leur appartement de 1834 (les deux versions sont présentes à l’exposition) ou le merveilleux Combat d’Arabes dans la montagne (1863), Sultan Moulay Abd Al-Rhaman entouré de sa garde, sortant de son palais de Meknès en 1845, Le Combat du Giaour et du Pacha (avec la magnifique version de Chicago de 1826).  Delacroix c’est le règne animal sauvage, les lions (qu’il dessinait au jardin des plantes), les chevaux et même son chat.

« La Chasse aux lions est une véritable explosion de couleur (que ce mot soit pris dans le bon sens). Jamais couleurs plus belles, plus intenses, ne pénétrèrent jusqu’à l’âme par le canal des yeux. » écrit Baudelaire

Delacroix c’est aussi les portraits (autoportraits et portraits de ses proches), la peinture religieuse, de merveilleux bouquets de fleurs, des aquarelles, des marines qui annoncent l’impressionnisme. Delacroix ce sont les grandes commandes pour l’Assemblée nationale et le Sénat, les décors pour les églises, et des très grands formats qui n’ont pas bougé des salles du Louvre… Bref, il faut courir et voir, revoir ces chefs d’œuvre exposés au Louvre jusqu’au 23 juillet (réservation recommandée !).

Au Musée Delacroix : Une lutte moderne, de Delacroix à nos jours 

©Musée Delacroix - Mid&PlusEn lien avec la rétrospective présentée au Musée du Louvre, le Musée Delacroix consacre une exposition aux peintures de l’artiste de l’église Saint-Sulpice, récemment restaurée, notamment La Lutte de Jacob et l’Ange. Lorsque vous entrez dans cette église, sur votre droite, existe une chapelle, appelée la Chapelle des Saints-Anges, sur les murs de laquelle se déploient : La lutte de Jacob et l’ange, Héliodore chassé du temple, et au plafond, commandée en 1849 à Eugène Delacroix, Saint Michel terrassant le démon, cette œuvre monumentale, riche et sublime qui l’occupe jusqu’en 1861 et peut être considérée comme son testament spirituel. Ce fut d’ailleurs pour achever ces décors qu’il installa son dernier atelier rue Fürstenberg soulignant ainsi le lien fort entre le Musée Delacroix et ces œuvres magistrales. La restauration des trois peintures de la chapelle des Saints-Anges permet également de porter un regard renouvelé sur ces œuvres en lien avec les études menées pour leur conservation. Cette exposition offre jusqu’au 23 juillet l’occasion d’associer les œuvres de Delacroix aux créations des nombreux artistes du XIXe et du XXe siècle qu’il a inspirés, de Gauguin à Epstein, de Redon à Chagall. Musée national Eugène-Delacroix, 6 rue de Fürstenberg, 6e. Ouvert tous les jours, sauf les mardis, de 9h30 à 17h30. Nocturne chaque premier jeudi du mois jusqu’à 21h. Billet d’entrée : 7€. Billet jumelé Louvre : 15€.

Béatrice Leroux Huitema

 

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.