Séries TV : entre nostalgie et inédit

1

Le choix infini des chaînes de télévision et l’arrivée d’internet nous ont amené les « séries » organisées en « saison ». Où sont passés les « feuilletons « qui ont bercé notre jeunesse ? L’humour, l’action, les acteurs, les belles histoires, le suspens nous tenaient en haleine d’une semaine sur l’autre, l’attente était délicieuse. Belle et Sébastien, Skippy, Flipper, Thierry la Fronde, les Saintes Chéries. Sans oublier les très britishChapeau Melon et Bottes de Cuir et Amicalement vôtre. Et les américains, of course : Dallas, les Mystères de l’Ouest , Starsky et Hutch, Columbo… 

Puis, nous avons pu parfaire notre anglais en VO devant les incontournables Friends et 24 heures chrono (saison à regarder d’une traite avec plateau télé pour les vrais connaisseurs) et craquer devant George dans Urgence. Et aujourd’hui, quid des séries et des Mid que nous sommes devenues ? Mon inquiétude : suis-je la seule à me régaler devant mon écran ? Et bien, non. Les séries ne sont définitivement pas réservées aux jeunes. Vous vous laissez séduire et le choix est tellement vaste qu’il y en a pour tous les goûts : françaises, étrangères, humoristiques, à suspens, politiques, sociales, médicales… Et les Mid, ont des choix très éclectiques.

Le top ten. Dans votre top ten, évidemment « feu » Desperate House Wifes, i©Robin Wright in season 2 of Netflix's "House of Cards." Photo credit: Nathaniel Bell for Netflix.House of cards-Séries Tv Midetplusncontournable pour une Mid, House of cards, Scandal, Game of Thrones (que j’aimais en cachette et que je pensais réservée aux durs, aux hommes, les vrais !), Downton Abbey mais aussi, Fais pas ci, fais pas ça, True Detective, Homeland, The Honorable Woman, BraquoImpossible de toutes les citer. Les séries, genre mineur autrefois, sont aujourd’hui à la hauteur des meilleurs films : bons scénarios, bons acteurs et formats « casables » dans nos emplois du temps chargés. Elles se dégustent en solo, tranquillement à notre rythme, en replay, mais elles sont aussi un moment de partage et d’échange en famille ou entre amis (l’interrogation du moment qui circule pour les accros à G of T : John Snow est-il mort ? Les initiés comprendront!).

Alors, de quoi sera faite notre rentrée ? De nouvelles séries s’annoncent et les nouvelles saisons des anciennes s’égrènenimagest au fil des mois. En vrac, et de tous les horizons… Toujours plus de séries « fantastiques », Fear the walking dead en tête. Night Syamalan, maître incontesté du suspens hollywoodien (Sixième sens, Incassable…) s’attaque aussi au genre avec Wayward Pines. Frissons garantis (fin août sur Canal +).

Happy Valley, série britannique couronnée par de nombreuses récompenses et annoncée comme une des meilleurhappy.valley.002es produites en Angleterre ces dernières années. À la fois policier, western urbain et chronique sociale, elle met en scène une femme flic (Sarah Lancashire) dans une ville perdue de la campagne anglaise (fin août sur Canal +).

maxresdefault
Narcos
âmes sensibles s’abstenir- explore le monde de la drogue et des cartels à partir de faits réels (Netflix)

Versaill595788.189es, dès l’automne sur Canal +. Énorme budget, costumes et décors de rêve pour cette création originale. Où comment Louis XIV soumet la noblesse et fait émerger la centralisation de l’état en établissant son pouvoir absolu. Aux côtés de jeunes acteurs britanniques, on retrouvera avec plaisir Dominique Blanc dans le rôle d’Anne d’Autriche.

Et si Amour, Gloire et Beauté et La petite maison dans la prairie restent vos madeleines de Proust, assumez ! Vous n’êtes pas les seules et promis… je ne le répèterai pas.

Agnès Brunel-Averseng

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.