Sonia Delaunay : dialogue entre les arts

0

Pionnière (1885-1979), Sonia Delaunay peint, elle donne dans les arts appliqués, elle initie la mode… S’étonnerait-on de cette diversité ? Or, d’autres hommes célèbres : Matisse, Miró, Picasso ont aussi créé en dehors de la peinture. Partie d’Ukraine, elle sillonne l’Europe et rencontre beaucoup d’artistes. Vraie avant-gardiste et muse de la féminité artistique, elle n’est que talents. Les méandres de la vie et ses rythmes se lisent dans ses compositions colorées et gaies. Les cycles de la vie, aussi peut-être, si sensibles chez les femmes. Ces motifs forts aux couleurs tertiaires douces, soulignées par un arc noir ou une courbe blanche ne peuvent-ils pas évoquer un visage maquillé ? De la mode, retenons son audace comme  ses tenues assorties au revêtement de son véhicule !

Elle fuit la guerre de 1914 et se réfugie dans les pays hispaniques. Là, elle se passionne pour le flamenco (Petit flamenco-1916). Il est aussi dit qu’elle s’occupe de la carrière de son mari. Robert, lui, conceptualise et elle applique sur des supports variés. Ils lancent ensemble le Simultanéisme, prônant le pouvoir constructif et dynamique de la couleur. De retour à Paris, elle favorise le travail sur textiles dans son appartement, bureau de femmes. Toute l’avant-garde internationale y défilera. La maison Sonia naît en 1925. Cette année-là, Gloria Swanson, actrice élégante et sensuelle, porte un manteau de laine brodée conçu par l’artiste. Puis elle s’exerce à la décoration murale grand format ainsi qu’aux objets pour la maison. L’idée est d’épurer abstraitement leur composition tout en poésie. Ainsi toute sa vie Sonia Delaunay a entretenu un dialogue entre les arts. Comme tout grand créateur, elle a été dans son époque à travers ses films, ses photos, ses œuvres et elle s’est inscrite dans l’universel par ses recherches formelles et sa quête permanente de synthèse des arts.

Que sait-on du couple Delaunay ? Il lui offre pour leurs fiançailles une toile d’une petite tour Eiffel. À lui la gloire…  à partager avec Picasso. À elle la diversité, le temps et l’originalité.

Belle reconnaissance que cette grande rétrospective. Pour ma part, j’y ai découvert la plasticité de son talent et l’expression totale de sa féminité.

Doc Eugénie

Musée d’Art Moderne de Paris -jusqu’au 22 février  2015-
www.mam.paris.fr/fr/expositions/exposition-sonia-delaunay

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.