Sophie Fontanel : ralliez-vous à mon panache blanc

0

Journaliste (longtemps sur Canal +, plus de quinze ans au magazine Elle, aujourd’hui au Nouvel Obs), Sophie Fontanel est aussi romancière (Grandir, L’Envie, La Vocation ). Son dernier livre, Une Apparition, se définit plutôt comme un carnet de bord intime nous relatant ses mois d’aventures capillotractées pour enfin assumer une crinière désormais blanche. Libérée, délivrée !

Drôle de zèbre

Tombée jeune dans le chaudron de la mode, Sophie Fontanel depuis son éviction de la rédaction d’Elle (« On a moins de désir pour toi ») continue de distiller son regard aigu et toujours décapant sur ce monde, décryptant tendances et travers. Mais actuellement sa présence sur les réseaux sociaux, et en particulier sur Instagram  (121k abonnés !), la positionne surtout comme une des papesses « influenceuses » du web.  Ainsi peut-on la suivre indifféremment dans son appartement cosy du quartier Rivoli, nous dévoilant au quotidien son dress-code, dans ses voyages aux quatre coins du monde ou dans ses escapades estivales entre copines. Aujourd’hui, à 53 ans, elle arbore fièrement sa longue chevelure blanche. Pourtant avant de l’assumer, il lui a fallu une bonne dose de patience et de combat : un an et demi !

Une aventure capillaire

Il faudra une rencontre, un déclic et beaucoup de persévérance pour que Sophie Fontanel prenne enfin son problème par la racine. Au-delà de l’aspect esthétique (bonbon Kréma : régliss’mint), elle doit aussi assumer le regard et le jugement des autres : celui de ses amies (pas d’accord comme Inès de la Fressange), des hommes, des enfants (Cruella !). Du réconfort, elle en trouvera aussi auprès d’autres : d’une bonne professionnelle du cheveu, d’Arielle Dombasle ou d’une autre adepte assumée du bicolore… Agnès Varda. Des rencontres masculines, des avis gay ou hétéro, la conforteront dans son choix.

Un atout

Pour la journaliste-romancière, contrairement aux idées reçues, une chevelure blanche n’est ni funeste, ni morbide. Elle nous invite à lutter à tout crin contre « la tyrannie du jeunisme », contre certains codes sociaux, à réveiller « ces femmes qui font reposer leur destin sur le goût des hommes ». S’accepter, se réinventer, s’embellir, « oser la lumière », afficher une nouvelle beauté, trouver un nouveau style. Une chevelure blanche soignée peut être aussi un atout de séduction féminine… preuves à l’appui.

Une Apparition peut être appréhendé comme un simple objet littéraire léger, très parisien et narcissique (ah ! la  multiplication des selfies de Sophie). Sophie Fontanel souhaite simplement, dit-elle, jouer de sa notoriété pour aider les autres femmes à accepter leur « going grey ». Pour l’auteur visiblement cette aventure fut un voyage à sa découverte, une renaissance. Alors, pour celles qui veulent se rallier à son panache blanc, un conseil à retenir : « Il ne faut pas du courage mais de la curiosité ».

Christine Fleurot

Une Apparition de Sophie Fontanel (Éditions Robert Laffont, 252 pages, €19).

 

 

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.