Spinoza, une philosophie pour éclairer notre vie

0

« Le bonheur est de réaliser sa nature profonde » dit Spinoza, philosophe du 17e siècle redevenu à la mode. Frédéric Lenoir, qui vient de lui consacrer son dernier ouvrage¹, est venu présenter ce qu’il appelle le « miracle » Spinoza au dernier dîner du Rendez-vous Rive Gauche animé par Christine Bach.

Vivre dans une joie durable

Très en avance sur son temps, ce philosophe de l’optimisme affirme que le but de tout être dans la vie est de grandir dans la joie, fondée sur le regard que l’on a sur la vie. Rien ne peut nous enlever cette joie… contrairement aux possessions matérielles et extérieures éphémères. Spinoza parle avant l’heure du corps ET de l’âme qui pour lui doivent ensemble nous amener à une joie durable et permanente. Si les Stoïciens prônent le « si tu veux tu peux », les Épicuriens que la raison suffit, pour Spinoza raison et volonté ne suffisent pas, seul le désir le peut !

Se libérer de nos entraves

Nous sommes entièrement mus par nos « affects » (désirs, émotions, sentiments) dont il convient de se libérer, car ils nous empêchent d’être dans la joie. Pour y parvenir, il faut se connaître, s’observer, mettre de l’ordre dans notre chaos affectif en réorganisant nos affects à l’aide de la raison. Comment quitter un affect négatif ? En ayant un affect positif supérieur, en ayant « le désir de », en discernant ce qui est bon pour nous, conforme à notre nature, en faisant des rencontres qui nous conviennent. L’idée n’est pas de changer mais… de changer ce qui nous fait du mal.

©Le miracle Spinoza - Mid&Plus

Développer l’Intuition

Il existe l’émotion, la raison et l’Intuition. La connaissance supérieure c’est l’Intuition qu’il ne faut pas confondre avec nos désirs inconscients. Développer la raison nous permet de le faire. Il existe de fausses joies, des joies passives. Ce sont celles qui sont liées à une idée fausse et se transforment en tristesse lorsque la vérité émerge (discerner par exemple l’amour vrai qui dure de l’amour passionnel², celui où on en veut un jour à l’autre d’être désillusionné…).

Pour celui que Frédéric Lenoir appelle le « Mozart de la pensée », il faut arriver à avoir de plus en plus d’idées adéquates afin de développer des joies actives qui nous donnent un sentiment d’éternité. Merci Spinoza, merci Frédéric Lenoir d’éclairer notre vie !

« Celui qui réussit sa vie c’est celui qui joue bien son rôle.
Peu importe que vous soyez valet ou roi, ce qui compte c’est de bien jouer. »
Frédéric Lenoir

Marie-Hélène Cossé

¹Le miracle Spinoza de Frédéric Lenoir (Éditions Fayard, novembre 2017, €19).
²Celui qui dure trois ans nous dit Frédéric Beigbeder.

Lire L’Éthique de Spinoza (1677)

 

 

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.