Party Girl : une femme libre

0

Du cinéma vérité signé collégialement Marie Amachoukeli, Claire Burger et Samuel Theis. Primé à Cannes en juin 2014 (lauréat de la Caméra d’or), Party Girl est un film émouvant, atypique et authentique. Angélique, entraîneuse de cabaret, la soixantaine, est demandée en mariage par un ancien client. Ce film parle d’amour et se décline aussi sur le mode maternel avec ses quatre enfants. Les retrouvailles avec sa dernière fille, après des années de séparation, sont pudiques et touchantes. L’amour filial est au maximum avec Samuel, le coréalisateur-acteur et son fils dans la vraie vie. Ce dernier a eu l’idée du film pour rendre hommage à sa mère. Tous les personnages jouent leur propre rôle. Les enfants ont aussi filmé. Le réel et l’imaginaire s’entrelacent, les rapprochant tous. Le cadre de la fiction les a protégés. Mais Angélique, cette amazone, affectionne la nuit. Sa soif de liberté n’est pas négociable. Elle va oser, oser dire à son mari d’un jour : « je ne suis pas amoureuse de toi » et reprendre le chemin du cabaret, le chemin de sa liberté… On pense bien évidemment au cinéma de Cassavetes, mais ici la femme n’est pas sous influence. Pialat et Kechiche ne sont pas loin non plus.
Party Girlfilm français réalisé par Marie Amachoukeli, Claire Burger et Samuel Theis (dans les salles cette semaine).

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.