CINÉMA

0

La très épurée et élégante affiche de la 68ème édition 2015 du Festival de Cannes mettant en scène un portrait de la sublime Ingrid Bergman n’était qu’un leurre… Cannes, cette année, ne sera pas spécialement féminin et glamour. Peut-on en accuser le nouveau duo Thierry Frémaux et Pierre Lescure ? Non, ils ont respecté la parité, en tous cas du côté français, ce n’est hélas que le reflet du monde du cinéma contemporain. Pour apaiser les plus déçues, sachez que le Groupe Kering organise sur la Croisette pendant toute la durée de l’événement, Women in motion, séries de débats et d’échanges sur la place de la femme dans le cinéma.

Dans la Sélection officielle seront donc présentes :160x600-2
– Valérie Donzelli avec Marguerite et Julien, récit d’une passion incestueuse entre un frère (Jérémie Elkaïm) et une sœur (Anaïs Demoustier)160x600-2
– Maïwenn avec Mon roi, relation tumultueuse d’un couple formé par Emmanuelle Bercot et Vincent Cassel,
Emmanuelle Bercot, qui sera aussi présente en tant que réalisatrice, ouvrira les festivités avec La Tête Haute où l’on découvrira Catherine Deneuve faisant face à un jeune délinquant.
Autres sélections :
– La toute jeune française Alice Winocour, découverte avec Augustine fait son retour avec Maryland (avec Diane Kruger) dans la sélection Un certain regard.
– Du côté Étranger, il faudra compter sur la présence de l’Iranienne Ida Panahandeh (avec Nahid à Un Certain Regard), la Sud-Coréenne Shin Suwon (avec Madonna dans la même section) et la première réalisation de l’Américaine, Natalie Portman, hors compétition avec Une histoire d’amour et de ténèbres, adaptée du roman de l’Israélien Amos Oz.

Les coproductions étant aujourd’hui internationales, les spectateurs retrouveront leurs actrices favorites françaises dans des films étrangers comme Isabelle Huppert dans Louder Than Bombs du norvégien Joachim Trier, Léa Seydoux dans The Lobster du grec Yorgos Lanthimos ou bien Marion Cotillard dans un très british Macbeth

Sophie Marceau, Sienna Miller, Rossy de Palma et Rokia Traoré, les quatre membres féminins du jury, débatteront avec les frères Coen, présidents, pour l’élaboration du palmarès final.

Isabella Rossellini, fille d’Ingrid, sera présidente d’Un certain regard. Sa mère « icône moderne, femme libre, actrice audacieuse  » fera l’objet d’un hommage particulier.

www.festival-cannes.com/fr.html
www.kering.com/fr/communiques-de-presse/kering_et_le_festival_de_cannes_lancent_le_programme_women_in_motion_
© FDC / Lagency / Taste (Paris) / Ingrid Bergman © David Seymour / Estate of David Seymour – Magnum Photos

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.