Smoking no smoking

0

Juillet 1966, Yves Saint Laurent, 30 ans, présente au milieu de sa dixième collection haute couture pour les femmes une veste à quatre poches boutonnées avec un pantalon droit et court : la silhouette toute en noir, androgyne avant l’heure, fait un flop total ! Il faut rappeler qu’en 1966 les femmes n’ont pas le droit d’aller travailler en pantalon et qu’il arrive même qu’elles soient refusées dans certains restaurants chics de New York. En septembre de la même année, la première boutique de prêt-à-porter de la marque est inaugurée à Saint-Germain-des-Prés avec le fameux smoking boudé quelques mois plus tôt. Il vaut alors 680 francs (€120), les femmes se l’arrachent. Il est le contemporain de la loi sur la contraception et des mouvements féministes de l’époque. Le smoking ne déguise pas les femmes en hommes, il est un troisième genre masculin-féminin qui fêtera bientôt ses 50 ans et symbolise à jamais le style du grand couturier.
Le jour où Saint Laurent présenta le smoking, Le Nouvel Observateur, 24 juillet 2014, n° 2594

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.