THÉÂTRE

0

24 heures de la vie d’une femme. Une journée de passion, un « moment de folie », le coup de foudre… Quelque chose d’attirant chez l’autre : ici les mains d’un joueur, le « tumulte sentimental inexplicable » qui suit, la bascule d’une vie d’ennui dans « le territoire du sublime »… « Plus on se sent vide, plus les tourbillons attirent ». Et pouvoir apprécier « la moindre goutte écarlate de la vie »… Après le vertige et la confusion des sentiments, notre héroïne se retrouve confrontée à la déception. La passion n’a pas sauvé ce couple. Et pourtant, le récit a révélé pour chacune, l’existence d’un aspect inconnu de soi-même, fascinant et humain.

Clémentine Célarié et Doc Eugénie

Clémentine Célarié et Doc Eugénie

Clémentine Célarié, vraie Mid distinguée, tient la scène avec brio. Elle apparaît successivement en femme « irréprochable » et « honnête », puis en prostituée fortuite, en amante fiévreuse et enfin en sauveuse presque sanctifiée. Ces 24 heures nous interrogent dans notre complexité. Je vous recommande ce chef-d’œuvre qui se joue jusqu’à fin juillet au Théâtre Rive Gauche à Paris.

Doc Eugénie

www.theatre-rive-gauche.com/spectacle-24h-vie-femme.html
24 heures de la vie d’une femme de Stefan Zweig –

Adaptation Eric-Emmanuel Schmitt-Mise en scène Steve Suissa.

 

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.