100% chocolat, Madame la Présidente !

0

Longtemps, Katherine Khodorowsky ne fut pour moi qu’un nom, celui de la recette du Fondant au chocolat qu’elle créa, avec un prix remis par Bernard Loiseau, un délice. Puis je l’ai rencontrée et suis tombée dans sa Marmite à Malices !

Plume chocolaTHÉe

« J’aime les gens », dit Katherine pour se définir, et c’est une évidence. Katherine Khodorowsky a un sens inné du partage et de la communication, doublé d’une capacité de travail et d’un goût pour l’écriture remarquables. En septembre paraîtra son… 33ème ouvrage. Elle est d’ailleurs arrivée à notre rendez-vous avec ses deux petits derniers, Les vertus santé du thé (en collaboration avec le Dr Hervé Robert) et Le vrai chocolat, édité par la Chocolaterie de Puyricard dont elle a raconté l’histoire sur trois générations. Après une formation en histoire et en sciences humaines – spécialité vie quotidienne –  doublée d’une formation de juriste, Katherine Khodorowsky commence une prépa ENA. À laquelle elle renonce, pas assez pratique ! Car c’est aussi une artiste, qui a travaillé l’art lyrique et les percussions au Conservatoire, sans oublier la Comedia dell’arte et la danse…

Le sens des autres

Les diplômes en sciences humaines n’offraient aux femmes, dans les années 70,  que des postes de secrétariat de notaire. Pas sa tasse de thé ! Elle a eu très jeune des responsabilités dans un centre culturel en Seine-Saint-Denis, qui l’ont conduite à être proche des politiques et devenir directrice de cabinet. Un rôle où elle a travaillé à plus de 200% : « une formation sur le terrain bien mieux que l’ENA, où il faut être réactive, trouver des solutions là tout de suite pour cette femme battue qui arrive, son enfant dans les bras, organiser une collecte, lui trouver un hébergement, etc. »

Chocolat : son pré carré !

Parallèlement à des missions européennes, puis au service des jeunes, elle cultive ses passions gastronomiques. Elle organise au Touquet en 1993 le premier salon du chocolat de France, « Le Carré Chocolat ». En 1994, elle créé l’association culturelle La Marmite à Malices, dont le premier spectacle à croquer s’intitule, Amour, délice & chocolat, tout un programme ! Organisatrice d’événements dans l’âme, elle est infatigable.

« Maman raconte que pour mes huit ans j’avais demandé comme cadeau un réveille-matin : pour me lever tôt et pouvoir faire plus de choses ! »

Ses amis savent qu’on peut toujours compter elle, elle est Madame Solution. « C’est la façon de donner qui est essentielle. On insuffle de l’énergie aux autres. Pour le beau et le bon, même sans  budget, la magie opère. » Comme les premières fraises du marché… avec un soupçon de Poudre défendue de Rœllinger quand même !

Toujours mettre du sens

Véritable femme orchestre, Katherine aime mettre du lien et du liant dans la vie à travers la gastronomie dont elle est une ambassadrice érudite. Aujourd’hui Présidente de l’Académie Française du Chocolat et de la Confiserie, elle a toujours à cœur de mettre du sens dans toute action : aussi remettra-t-elle le 15 mai prochain à la République de l’Équateur le Prix de l’Académie – Guy Urbain pour ses lois qui interdisent formellement le travail des enfants.

« On est au 21ème  siècle mais on a encore des combats à mener ! »
©Académie Française du chocolat et la confiserie - Mid&Plus

Et avec son énergie, nous savons qu’elle va les gagner. En trouvant peut-être le temps d’accéder à son rêve… tenir l’archet d’un violoncelle !

LIRE

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.