Angélique Kidjo ou la voix d’une diva engagée

0

Listée parmi les 100 femmes les plus influentes du monde, lauréate des Grammy Awards, connue pour la diversité de son répertoire, la beauté de son timbre et son engagement humanitaire, qui est donc Angélique Kidjo, l’incontournable voix d’or africaine ?

« Elle a une voix extraordinaire qui prend possession de tout son être… Ses chansons s’emparent de son corps qui tourne et tournoie en une chorégraphie fascinante… pour onduler avec elle au rythme de sa musique. » Desmond Tutu.

Une enfance musicale

Cette voix, Angélique Kidjo, la Béninoise, l’a utilisée dès son plus jeune âge. Fille d’une mère directrice d’une troupe de théâtre et d’un père photographe, les répétitions, les costumes, les décors et remplacer une chanteuse souffrante lui ont mis le pied à l’étrier à six ans déjà et elle n’a plus cessé de chanter depuis. Ses frères avaient formé un orchestre à l’image des Jackson Five et soudain, les guitares, les basses et la batterie ont remplacé les instruments traditionnels des chants folkloriques. Un nouveau monde s’ouvrait pour la petite Angélique ! Et même si le monde de la nuit n’est pas fait pour les enfants, rien n’aurait pu l’empêcher de monter sur scène chaque soir à Cotonou.

©Youri Lanquette - Angélique Kidjo - Mid&Plus

Une noire sur la pochette

Quand Angélique a découvert « Amazing Grace » chantée par Aretha Franklin, une femme, une noire et écoutée par des hommes, Angélique l’a ressentie comme possédée. Un modèle qu’elle a eu vite envie d’imiter. « Il faut se mettre à nu pour toucher le cœur des spectateurs. C’est comme leur tendre un miroir qui ouvre sur notre âme ». Le rêve de chanter et de voyager, d’être respectée en tant que femme et chanteuse est soudain devenu possible. La scène est un lieu sacré et peu importe la langue, Angélique chante « pour changer l’image de son continent et soigner les blessures ouvertes depuis si longtemps ».

La célébrité vient à qui sait l’attendre

Pour grandir dans le métier, Angélique décide de partir pour Paris « Je n’étais pas vêtue de façon adéquate pour un mois de septembre et j’ai attrapé un rhume le premier jour ». Obsédée par les notions de justice et d’équité, elle décide de devenir avocate des droits de l’homme. Des idées confortées par les disques de Miriam Makeba qui chantait son combat contre l’apartheid. École de jazz, Fête de la musique, studios d’enregistrement, Olympia, New Morning et James Brown au téléphone « Et moi, je suis la reine d’Angleterre. J’ai cru que j’allais m’évanouir ! ». Sa carrière est enfin lancée.

« Dans l’aube que vit l’Afrique, Angélique Kidjo est la chaleur du soleil naissant ». Bono

« I am black and I am proud »

Mariée avec Jean, un blanc, maman d’une enfant avec six doigts à chaque main « La meilleure guitariste du monde » a dit le papa en voyant Naïma, le nom d’une ballade de John Coltrane, elle décide de partir aux Etats-Unis et fait une tournée mondiale avec des arrêts en Afrique de l’Ouest et au Brésil. Puis ce seront des rencontres, Harry Belafonte, Jimi Hendrix, Bill Clinton, Jorge Amado, Gilberto Gil, Célia Cruz, Henri Salvador qui lui apprend à respirer sur scène, et l’UNICEF dont elle deviendra l’un des ambassadeurs internationaux de bonne volonté. Sollicitée par l’ONU, on lui demande de chanter pour aider à promouvoir une résolution condamnant les mutilations génitales féminines. Quelques mois plus tard, plus de cinquante pays africains avaient accepté de la signer !

Et tout comme elle chante aux USA pour la Women’s March, Angélique reste une femme engagée et militante pour défendre des causes justes, même si l’Afrique est toujours à la fois son moteur et sa destinée.

Vicky Sommet

« La voix est le miroir de l’âme » d’Angélique Kidjo aux Éditions Fayard (2017).
Avec, en fin de l’ouvrage, les recettes de cuisine d’Angélique la généreuse.

 

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.