Anggun, bénévole du cœur

0

« Chacun d’entre nous peut faire le bien, il suffit parfois juste d’ouvrir ses yeux et son cœur pour le comprendre ». Ces mots de la chanteuse Anggun expliquent le sens de ses engagements en tant que femme, en tant que mère ou tout simplement comme une personne attentive aux autres.

Une femme « concernée ». « Je ne me considère pas comme une femme engagée mais concernée ! Au point de vue humanitaire, je me mobilise pour plusieurs associations ©Zeppelin-Anggun-ASF-Midetpluset je travaille aussi pour l’ONU. Mais si je m’engage en tant que personne, je sais aussi que ma petite notoriété est utilisée pour donner du relief à ces actions. Je ne suis pas une professionnelle qui agit sur le terrain et ma participation est beaucoup plus modeste. Je sais que je ne peux pas changer le monde mais au moins, je peux participer à faire évoluer ce monde qui m’entoure ».

D’un pays mais aussi de partout. Anggun est indonésienne, un pays où la nature est riche mais où la population est souvent pauvre. Sa famille n’était pas aisée, son père était écrivain et roturier alors que sa mère issue de la famille royale une fois mariée, perdra son titre. Son père lui a toujours dit de regarder autour d’elle car si on a de la chance dans la vie, on sait qu’il y a d’autres personnes qui en ont plus que nous et d’autres qui en ont moins. « En hiver, je fais des maraudes avec la Protection civile et j’ai expliqué à ma fille de 9 ans ce que cela signifiait et elle comprend ainsi pourquoi je partage mon temps entre la musique et mes autres projets. Quand je pars à l’étranger, elle sait aussi pourquoi je choisis de partir, pourquoi je veux m’occuper d’enfants qui ont besoin d’aide ».

La notoriété n’est pas une fin en soi. « J’utilise la lumière qu’on met sur moi pour éclairer les missions qui me tiennent à cœur ». Déjà connue toute jeune dans son pays d’origine où elle fait une carrière à la télévision, ici, en Europe et en France en particulier, elle sait qu’elle peut toucher plus de monde, même si son premier travail consiste à divertir les gens avec ses chansons. « Mais si je peux utiliser ma célébrité pour des actions plus nobles, je ne peux pas dire non quand je suis sollicitée. Ainsi, pour Aviation Sans Frontières ou pour La Voix de l’Enfant, en tant que mère, je suis touchée profondément sur la plan personnel et émotionnel. Avec l’ONU, je collabore depuis neuf ans déjà, d’abord en étant porte-parole du microcrédit pour les femmes et maintenant je suis Ambassadrice de bonne volonté pour la FAO, l’organisme qui lutte pour l’alimentation et pour défendre l’agriculture ».

Le lien entre ces engagements ? « C’est juste le monde et les autres ! Et je peux aussi agir avec la musique comme dans mon dernier album « Toujours un ailleurs », où, avec la chanson « À nos enfants », je peux délivrer des messages avec un texte qui est lié à mes engagements pour l’enfance. Peut-être pour réveiller en chacun d’entre nous le sens de mes actions et adhérer à mes choix ».

Vicky Sommet

 

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.