Catherine Roch-de Hillerin, lumière et présence

0

« Avant d’être peintre de l’Armée,  je suis peintre tout court ». Catherine Roch-de Hillerin revendique d’emblée son statut. Ayant eu plusieurs vies avant celle d’artiste, une certitude peindre est désormais son métier… ce qui ne l’empêche pas de se remettre en cause en permanence.

Une palette large

Licenciée de psychologie, diplômée d’orthophonie, CAPES et DESS Lettre modernes (Théâtre, Cinéma)  en poche, se tournant vers la théologie, la philosophie, le théâtre, Catherine Roch-de Hillerin s’intéressait aussi aux arts plastiques et finalement décide en 2000 de devenir… peintre. Elle frise les 40 ans lorsqu’elle reprend le chemin de l’école. Son choix se portera sur l’atelier de l’École d’Étampes dirigé par Philippe Lejeune (1924-2014), celui qu’elle considère comme son maître, élève de Maurice Denis, proche de Georges Desvallières, portraitiste se définissant comme « peintre du sacré ».


Spiritualité, lumière, présence, émerveillement, souffle

Sont en effet des mots qui reviennent souvent dans le vocabulaire de Catherine Roch-de Hillerin et dans l’explication de son cheminement artistique. Faisant sienne la définition de Maurice Denis « Se rappeler qu’un tableau, avant d’être un cheval de bataille, une femme nue ou une quelconque anecdote, est essentiellement une surface plane recouverte de couleurs en un certain ordre assemblées.», couleur et composition sont ses préoccupations premières. Hier dans la figuration, avec le temps et son goût de la prise de risque, elle s’oriente aujourd’hui volontiers vers l’abstraction, la simplification, la synthèse.

3-4-2-helice-1-huile-sur-toile-65x50


Interpellée par l’Armée

L’élément air a toujours attiré Catherine. Elle avoue sa passion pour Saint-Exupéry. Grâce à son père adoptif et son beau-père, elle découvrira les sensations du vol libre. Des relations personnelles et amicales avec le monde militaire lui ouvrent les portes de la Grande Muette. On la retrouve ainsi pinceaux à la main sur le tarmac de la Base de Cazeaux en pleine performance ou bien encore à bord d’un chasseur de mines où guidée par le pacha elle assiste à des simulations d’exercices en live ! Le travail d’équipe pour une œuvre commune réalisée par des hommes si différents l’interpelle profondément. Elle aime les brillances du métal, les reflets des carlingues, la lumière des ateliers. Elle sera nommée Peintre agréée des Armées, spécialité peintre de l’air et de l’espace, en 2013.

Depuis maintenant près de dix ans, l’artiste est présente dans de nombreuses expositions personnelles ou collectives obtenant  régulièrement distinctions et prix. Récemment, elle est partie travailler deux fois en résidence en Chine à Huang Zhou à Dali en passant par Shenzen et Kunming (2015) et Zunyi, puis dans la province du Guizhou (2016) dans le cadre d’un appel à projet franco-chinois dont nous avons déjà parlé dans Mid&Plus. Elle aime aussi transmettre en emmenant du Mont-Saint-Michel à la Base aérienne de Vélizy ceux qui suivent ses cours ou stages dans son atelier pour peindre sur le motif.

« Chaque toile est aventure nouvelle, risquée,  engageante. Chaque toile est connaissance ». Catherine est toujours prête à oser sortir de sa zone de confort et d’affronter les turbulences,

Christine Fleurot

Catherine Roch-de Hillerin, 7bis rue de Boulainvilliers, 75016 PARIS
Tél. 0678132246, courriel 
catherineroch@hotmail.fr

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.