Charlotte, combattante du cancer

1

À l’occasion de la sortie de The Fighting Kit, les kits d’essentiels pour accompagner les combattants du cancer, notre site rend hommage à une jeune femme au parcours hors-norme, Charlotte, 29 ans, en rémission après un dur combat contre un cancer de l’ovaire et créatrice d’un blog d’astuces pratiques sur celui qu’elle appelle dorénavant Mister K…

Le combat. Dur dur de découvrir lorsqu’on a 27 ans, alors que l’on est une ravissante e©Charlotte Hussont talentueuse styliste  à la voix veloutée, que les terribles douleurs abdominales pour lesquelles on a été hospitalisée en ce week-end de Pâques 2013 ne sont pas les symptômes d’une péritonite, mais ceux d’un cancer avancé des ovaires… un méchant, sournois grade 1 stade 3C. Le monde de la jeune femme soudain s’écroule : le sien, celui de son chéri, de ses parents, de ses amis. Très vite, sans avoir le temps de reprendre son souffle, le combat commence : un véritable gymkhana au pays des blouses blanches. La jeune femme fait le tour des hôpitaux, des cliniques, des spécialistes et puis subit 36 séances de chimiothérapie afin de fatiguer le K tapi dans l’ombre, avant de subir six opérations redoutables, dont une lui a laissé au passage un souvenir pour la vie : une cicatrice de 33 cm en ligne droite à partir du nombril et… l’infertilité.

©Charlotte-Mister K fighting-MidetplusUn blog pour thérapie. En décembre 2014, Charlotte, rescapée en rémission, ses longs cheveux intacts, toujours aussi belle, décide de partager l’histoire de son combat en créant un blog, Mister-K-Fighting Kit, destiné à tous ceux et celles qui ont un cancer. On y trouve au travers de ses témoignages et au gré des fines illustrations signées de sa main toutes les astuces pratico-pratiques « pendant et après » pour se battre contre Mister K et des interviews hebdomadaires de K-fighteurs comme elle. Tous les sujets, tabous ou pas, y sont abordés, notamment ceux qui nous touchent tellement nous les femmes : les cheveux, les ongles, la peau… C’est drôle, c’est bouleversant et incroyablement précieux (vidéos, photos, adresses, marques, etc.). 

« Pendant un cancer, on ne maîtrise pas beaucoup de choses, mais sa beauté et sa féminité sont indispensables à garder et à protéger afin de mieux combattre le K. Se battre pour son image, ne pas changer parce qu’on est malade. Il faut donc s’armer pour garder ses cheveux, ses ongles, une peau en bon état. Même quand on est malade on le droit de se sentir beau, digne, soutenu, réconforté !» Charlotte.

Des boîtes douceur. Charlotte a ensuite tout naturellement décidé de rendre le blog présent physiquement en créant des boîtes qu’elle a elle-même dessinées et illustrées, regroupant les produits qui l’ont aidée tout au ©The Fighting Kitlong de sa maladie et dont elle parle sur son blog. Quatre box (trois pour les femmes, une pour les hommes), reprenant les thématiques de soins : cheveux et sourcils, pieds et mains, visage et corps. Pourquoi ? Pour faire gagner du temps et de l’énergie aux K-fighters dont ils vont avoir cruellement besoin par la suite, mais aussi parce que certains produits sont difficiles à trouver, surtout quand on ne vit pas dans une grande ville. « Ce ne sont pas des kits miracles, dit-elle, mais plutôt des flammes de vie nichées dans des petites boîtes» . La campagne de financement vient de s’achever et les coffrets seront en vente à partir du 27 janvier sur Mister-k-fighting-kit. Pari tenu !

©The Fighting Kit« Si cette foutue maladie m’a bien appris quelque chose c’est bien ça, ne jamais rien lâcher, aller au bout de ses convictions, se donner la force et les moyens de tout tenter quand on a touché du doigt le tréfonds de la vie. J’ai vu de près le pire, mais je sais aujourd’hui, grâce à cette expérience, combien le pire peut aussi se transformer en force de vie, plus belle et pleine d’espoir.» Charlotte.

Charlotte est la fille de mon amie Annette, une autre magnifique K-fighteuse, rescapée d’un cancer du sein, en rémission depuis août 2013. Tous les cancers sont différents, mais ils ont tous en commun de toucher à notre image, notre féminité, notre look, des futilités certes, mais qui aident à affronter la maladie. Un immense bravo à cette jeune femme pour son courage, son énergie, son partage qui sont une aide, non seulement pour ceux et celles qui sont touchés par la maladie, mais aussi pour les proches qui veulent apporter leur soutien, souvent maladroitement. Ils trouveront comme moi sur son blog les phrases à éviter, celles à prononcer et maintenant les kits douceurs à apporter. À partager sans retenue !

Marie-Hélène Cossé

 

 

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.