Claudine Martinez, quitte ou double !

0

Ce n’est pas parce qu’on n’a jamais fait qu’on ne peut pas y arriver et qu’on n’y connait rien qu’on n’est pas capable : bel adage que celui de cette Mid&Plus montée sur des ressorts qui partage avec nous son amour de la vie et nous raconte comment on peut tout perdre et pourtant tout reconquérir…

Bac + 2 en poche, elle rentre dans l’entreprise de grossistes de son père, Gysel, où elle travaille avec son frère puis avec son mari pendant des années jusqu’à faire de l’entreprise régionale une entreprise nationale de produits de jardin. « Si au départ, dans les années 90, c’était difficile d’être une femme dans ce milieu (5% il y a 25 ans…), il y a parité aujourd’hui. »  Elle y fait à peu près tous les métiers pendant 25 ans, sauf du commerce.

Sur le carreau. En 2010, elle quitte tout, job et mari, se retrouve comme on dit sur le carreau et vient se réfugier dans le deux pièces qu’occupe sa fille de 20 ans à Paris. Elles y vivent ensemble… cinq ans !  « Je l’ai un peu coachée, ma présence l’a motivée à suivre des études à la Sorbonne ce qu’elle n’aurait peut être pas fait sinon. En contrepartie, j’assurais ménage, vaisselle et courses. », nous raconte-t-elle. Une relation de confiance s’instaure entre elles et demeure à ce jour privilégiée. Le fait d’avoir trois enfants à charge lui a permis de ne pas s’apitoyer sur son sort pendant ce mauvais passage de sa vie, nous dit-elle : « Le matin je savais pourquoi je me levais. Je n’avais ni le droit ni le loisir de déprimer. » Elle s’associe dans une petite société de marchands de biens qui lui permet de vivre.

1496108_606938302700932_326737248_o
Tout est possible. Puis elle s’intéresse au marché du développement durable et crée un site internet et une boutique en ligne Ma Planète Mieux dédiés au mieux vivre, mieux consommer, mieux fabriquer et mieux réfléchir :  Au bout d’un an et demi, l’opportunité d’occuper pendant trois mois un local de 40 m² rue des téléchargementArchives à Paris se présente. Elle décide d’en faire un show room et d’y vendre lits, canapés, déco, vaisselle, cosmétiques en mode développement durable. Chaque produit a une histoire. Elle se retrouve sur le trottoir à haranguer les foules pour les attirer à l’intérieur et ça marche ! €45.000 de chiffre d’affaires en trois mois. Ce projet lui donne alors l’idée de mettre en place un salon du développement durable et d’y présenter les produits non alimentaires de gens qui ont des idées. Le commercial, qui plus est par téléphone, ne lui fait pas peur ! Elle monte un fichier de 10.000 contacts et le premier salon a lieu en 2013 à l’Espace des Blancs-Manteaux : 70 exposants, 18.000 visiteurs en trois jours, succès qu’elle réitère l’année suivante. 

Aujourd’hui. Une rencontre en juin 2015 la conduit à aborder un nouveau secteur puisqu’elle rentre ©Claudine Martinez - Mid&Pluschez Tokster, réseau social B2B, en tant que directrice financière, et chemin faisant elle appuie le service commercial en vendant un accompagnement aux entreprises. Des produits de jardin, à l’immobilier, en passant par le développement durable et maintenant dans les réseaux sociaux, Claudine est un bel exemple pour nous que tout reste toujours possible. « Garder les yeux ouverts, partager, ne pas oublier les amis, rester connectée et entourée sont les secrets pour avancer et se relever. »

Marie-Hélène Cossé

Questions Mid&Plus

50 ans ? Pas le temps d’y penser et pas l’impression de les avoir !
Mon moteur ? Les doigts dans la prise. Je dors 5h30 environ par nuit. Mon réveil sonne vers 6h30/7h00. Petite revue de presse de 45 minutes dans mon lit avec un café, puis je fonce à la salle de bains et au bureau.
Un sport ? Pas le temps ! Je fais juste un footing le samedi.
Ma tenue préférée ? Une robe Courrèges courte avec des bottes plates et féminines.
Mon livre de chevet ? La mémoire du fleuve de Christian Dedet.
Une femme qui vous inspire ? Simone Veil.
Un conseil à donner aux femmes ? Vivez sans frein !

 

 

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.