Delphine Moulin : la gringa inspirada des JO 2016

0

Parce qu’elle a une méthode et une véritable vision, Delphine Moulin réussit à l’autre bout du monde, et sans jamais perdre le sourire, à ignorer les résistances et à soulever la ferveur. Rencontre dans les coulisses à Rio, avec la French fée des J.O.

En 2012, après plus de 10 ans de carrière dans l’organisation d’événements sportifs et culturels, Delphine Moulin accepte la proposition du Président du comité d’organisation Rio 2016, Carlos Nuzman, de rejoindre l’équipe. Athlète de niveau national en volley, tennis et golf, elle connaît très bien le sport, en défend les valeurs, en porte les messages, en incarne l’esprit. « Lorsque l’on m’a proposé de partir à Rio, j’ai pris le temps de réfléchir. Il fallait que je quitte Paris, que je mette en veille mon agence MLM Consulting et que je parte seule à l’autre bout du monde dans ce qui serait je le savais, une immense aventure. »


Le sport éclaire le monde
. Entrepreneuse donc, et forcément attirée par les défis, Delphine Moulin demeure convaincue aussi qu’organiser les Jeux pour la 1ère fois sur le continent sud-américain offrirait l’opportunité de réaffirmer les valeurs universelles et humanistes du sport : « Les événements qui ont touché la France le 13 novembre dernier ont résonné en moi comme une alerte. Le sport a la capacité d’éclairer le monde. Je crois à son impact, à la puissance de ses messages, à son universalité ». Delphine Moulin débarque donc à Rio, apprend la langue, adopte un nouveau mode de vie et accepte une mission exigeante et assez méconnue du grand public : les événements test. C’est-à-dire, imaginer, concevoir, coordonner les 44 événements qui permettent de tester les installations olympiques et paralympiques, les équipes et les process entre le comité et les partenaires gouvernementaux et privés. Ils ont été lancés en juillet 2015 avec la victoire en volley de la France contre le Brésil. Petit plaisir. Premiers frissons. Pendant 10 mois, jusqu’à l’arrivée de la flamme à Rio en août prochain, 7000 athlètes, 2500 arbitres, 13000 volontaires vivront Rio avant Rio « L’ambition est de nous tester tous ensemble. Nous allons faire des erreurs, et tant mieux ! »

Remplacer l’argent par la créativité. Le projet a été complexe mais la « gringa » serre les dents et emporteDelphine1 finalement toutes les énergies. Son objectif : créer une dynamique collective, emmener les politiques, les populations, les écoles, faire monter l’esprit de ces Jeux 2016 qui seront, elle l’assure, différents : « Les brésiliens ont un sens de l’hospitalité hors-norme, l’atmosphère des J.O 2016 sera magique, colorée, animée ; nous avons travaillé dans ce sens. Organiser les événements test, c’est gérer une grosse machine avec peu de budget. Nous avons remplacé l’argent par la créativité et la recherche de sens. Pour la première fois aussi dans l’histoire des Jeux, les budgets sont véritablement contraignants, ce qui nous incite naturellement à revenir à l’essentiel, la dimension humaine, le sens, l’expérience, sans jamais renoncer pour les athlètes à l’excellence technique et logistique ». Quand la flamme arrivera à Rio, ce sont les cariocas qui illumineront le monde en proposant des jeux joyeux, festifs, chaleureux; bref, à leur image. Et la gringa aura réussi son pari.

Astrid Renoult

             Repères

– 2001 : Elle rejoint l’organisation pour les Championnats du Monde  d’Athlétisme à Paris.
– 2004-2007 : C.I.O. Travaille à la coordination des J.O et vit 4 Olympiades d’Athènes à Pékin.
©Logo JO Rio 2016– 2007 : Création de son agence MLM Consulting + Executive Master in Art & Culture Management.
– 2012 : Elle rejoint le président du Comité d’Organisation RIO 2016.
– Juillet 2015 : Lancement des Événements Tests.
– Décembre 2015 : 20 des 45 événements tests ont été organisés à Copacabana.
– Août 2016 : Début des J.O.
Jeux Olympiques de Rio 2016

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.