Fanny Marie, spécialiste du mobile musical made in France

0

Adolescente elle cousait déjà, brodait et se fabriquait ses habits.  Des études de sciences, une thèse abandonnée quand elle est enceinte de son premier enfant, un mari qu’elle suit en province, Fanny élève ses quatre enfants sans travailler jusqu’à ses 40 ans, année du déclic. Comment est-elle devenue en à peine dix ans cette performante chef d’entreprise artisanale made in France ?

Le déclic

À la naissance de sa dernière fille en 2007, Fanny panique en imaginant les 20 prochaines années : « Que vais-je faire ? » Cette passionnée d’activités manuelles qui a toujours fabriqué en dilettante pour elle-même se demande quel genre de boîte elle pourrait monter côté couture, confection, fabrication d’objets. Elle s’intéresse aux parcours de femmes autour de la quarantaine qui se posent des questions. « Ça m’a inspirée ! » dit-elle et elle se lance en confectionnant des vêtements pour enfants que son entourage commence à acheter. Pour ses 40 ans, elle dépose la marque Pouce et Lina.

« J’ai profité de chaque moment passé auprès de mes enfants. Ces 15 ans m’ont permis de développer mes capacités manuelles. C’est ce qui m’a menée à ce que je suis aujourd’hui et ce que je fais. »
©T Caron - Fanny Marie - Mid&Plus

L’essor

Fanny commence par des ventes en réunion, puis un agent commercial lui trouve des revendeurs et ça fait boule de neige. C’est le début des blogs et des sites en ligne, elle crée le sien. Au bout d’un an, son activité devient un travail à temps plein… 7 jours sur 7. Puis en 2013 elle se met à la fabrication de mobiles musicaux : c’est l’envolée, Pouce et Lina devient rentable et Fanny passe du statut d’auto entrepreneur à celui de SARL. Elle se développe en fabriquant des doudous musicaux, des hochets, de la vaisselle. En 2016, Fanny embauche sa première salariée. Aujourd’hui 40% des ventes sont réalisées sur internet avec des particuliers, 60% via des revendeurs pour moitié en France et pour moitié à l’étranger et elle vient d’embaucher une deuxième salariée !

« J’ai souvent entendu mon entourage me demander « Alors tu t’occupes ? Tes bricoles ça donne quoi ? » Je pense que personne n’imaginait que je pourrais aller aussi loin ! »

Le secret de la réussite

Fanny avoue que s’il vaut certes mieux avoir la capacité de travailler 7 jours sur 7 pour réussir, rien n’est possible sans l’envie de se mettre en avant, de développer le côté commercial, la gestion financière : « C’est ce qui péchait chez des femmes qui ont commencé en même temps que moi, avaient un talent fou et beaucoup de créativité mais ont échoué. » Il faut aussi avoir de la patience, ajoute-t-elle, et puis à un moment il faut arrêter le bric et le broc du départ, prendre son courage à deux mains, aller voir un banquier et investir.

« Je veux continuer à développer ! Si j’ai fait une croix sur un salaire de cadre sup, je suis très fière d’avoir créé des emplois. J’aimerais déléguer la partie commerciale, professionnaliser. »
©Fanny Marie - Mid&Plus

Pouce et Lina a déjà reçu le grand prix exportateur Stars & Métiers¹ et c’est au tour de Fanny d’être récompensée, puisqu’elle est nommée parmi quatre autres artisans (tous des hommes²…) pour recevoir le 6 mars prochain le grand prix Artisan de l’année Stars & Métiers. On lui souhaite de tout notre coeur de Mid de recevoir ce prix bien mérité !

Marie-Hélène Cossé

¹Organisé par les Chambres de métiers et de l’artisanat et les Banques Populaires, le prix Stars &Métiers est destiné à promouvoir l’excellence et l’innovation dans l’artisanat.
²23% des femmes seulement sont artisans aujourd’hui encore. 

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.