Femmes de Bretagne

0

Fondé sur l’entraide et la bienveillance, Femmes de Bretagne est un réseau collaboratif qui met en lien les femmes qui souhaitent échanger et partager pour créer et développer leur entreprise. Il compte 5.000 membres sur cinq départements, organise 30 rencontres par mois et a contribué à lancer 200 entreprises.

Marie Eloy, une passeuse d’énergie. C’est une femme d’aujourd’hui avec un parcours professionnel de journaliste, puis un départ pour la province pour fonder une famille. Et à un mo©Marie Eloy-Femmes de Bretagne-Midetplusment de sa vie, elle doit se remettre au travail et se rend compte que les femmes souvent n’osent pas entreprendre. Forte de ce constat, elle met sur pied un réseau de femmes qui ont toutes besoin de conseils pour créer leur société, d’appuis pour se lancer ou d’échanges pour se rassurer. Et voilà comment est née l’association Femmes de Bretagne qui n’a rien à envier aux réseaux féminins de la capitale et qui se développe à la vitesse de la lumière. Avec des femmes toutes différentes mais qui réalisent qu’ensemble on avance plus vite. « Je pensais que vous étiez des wonderwomen… En fait, vous êtes comme moi ! ». Céline, un projet de restaurant sous le bras, participe pour la première fois à une rencontre Femmes de Bretagne. Comme beaucoup, elle ne faisait pas partie de réseaux, les assimilant à une perte de temps et imaginant qu’ils n’étaient pas faits pour elle.

Réseauter, une clé qui ouvre les portes. Le réseau n’est pas la réponse à toutes les interrogations, mais une première solution pour rompre la solitude du chef d’entreprise et mutualiser ses compétences pour, ensemble, aller plus loin.

« Les rencontres génèrent souvent un effet papillon magique, redonnant confiance et espoir, transformant une idée en un projet concret. L’originalité de Femmes de Bretagne est de fédérer toutes les femmes, qu’elles soient cheffe d’entreprise, porteuse d’un projet ou femme solidaire (salariée, au chômage, en congé parental, étudiante, retraitée…). Chaque membre peut apporter ses compétences aux autres lors de rencontres organisées dans une trentaine de villes et via une plateforme collaborative qui permet d’échanger des coups de pouce liés à l’entrepreneuriat : « Que pensez-vous du nom de mon entreprise, de mon logo ? Qui peut m’aider pour mon business plan ou les réseaux sociaux… ? »

Essentiellement féminin. Pour Marie Eloy, l’intérêt d’un réseau féminin réside aussi dans le mode d’échange. « Le ton est différent d’un réseau mixte où on a du mal à avouer manquer de confiance en soi ou de clients pour son entreprise. Alors qu’entre femmes, cette sincérité est beaucoup plus naturelle. Elle permet de susciter empathie et entraide ». Un mouvement créé pour que les chiffres évoluent (14% de femmes seulement à la tête d’entreprises de plus de 10 salariés) et pour mieux équilibrer notre société. Femmes de Bretagne travaille également avec les acteurs classiques de la création d’entreprise (BGE, Initiative, réseau Entreprendre, ADIE…). Le réseau a aussi noué des partenariats avec les médias (Ouest France, Ouest France entreprises, les Échos) pour donner davantage de visibilité – 20% des interviewés seulement sont des femmes – et permettre aux autres de s’identifier et donc d’oser. « Pourquoi pas moi ? ».

Vicky Sommet

Femmes de Bretagne

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.