La Shine Attitude par Juliette Dumas

1

Ce n’est pas parce que vous n’êtes pas hyper Shine de nature ou de (mauvaises) habitudes que vous ne pouvez pas le devenir. Être Shine, c’est être soi. En mieux. Un cadeau que l’on fait aux autres, mais surtout évidemment à soi-même. Un cadeau précieux. Qui demande un mode d’emploi et un peu d’exercice, cela va de soi. Être Shine, finalement c’est quoi ? Rencontre avec la créatrice de la Shine Academy, Juliette Dumas.

Sous ce terme léger qui ne représente rien pour nous les Latins, se cache une grande partie de la réussite à l’anglo-saxonne qui manque furieusement à certaines cultures, notamment à la nôtre et donc évidemment à nos enfants. Alors être Shine, c’est quoi ? Je donne rendez-vous à Juliette Dumas et naturellement, sans savoir, je me dis au bout de deux minutes : « Tiens, cette fille là est chouette ».  En fait, chouette, c’est ringard et restrictif. Remplacez-le par Shine et tout s’éclaire.

Se prendre en main, trouver sa voie. Elle arrive à l’heure à notre rendez-vous, mais pas genre « je suis débordée, je te fais un cadeau » ou encore « je suis super dispo. à n’importe quel prix. » Car être Shine, c’est © Soledad pour Shine Academy aussi avoir le courage de dire : « Rendez-vous à mi-chemin entre vous et moi » et le faire en étant ponctuelle. Être Shine, c’est respecter les autres, mais aussi et surtout se respecter soi. Celle que la presse a surnommé la « Nadine de Rothschild 3.0 », incarne son concept, c’est déjà ça. Le look est smart, le regard droit, l’écoute curieuse, la disponibilité immédiate (car entraînée et maîtrisée). Elle a fini par quitter TF1 en 2012, au bout de 13 ans. Entre temps, elle avait créé son blog  Briller en ville  une sorte d’antisèche lifestyle pour femmes débordées ou « Comment être au top dans nos vies de furies ». Le livre est sorti chez Marabout, sous forme de coaching en 26 leçons faciles à appliquer en toutes circonstances. Juliette Dumas part d’un principe simple : « On ne peut pas être Shine ou avoir une chance de le devenir, si on ne maîtrise pas le b.a.-ba des bonnes manières ». Bref, en ayant (sans se faire traiter de réac), glamourisé les bonnes manières, Juliette Dumas avait déjà fait une perf. Mais en vraie shiny woman qui sait s’écouter, elle savait aussi que Briller en Ville  n’était pas suffisant pour exprimer pleinement ce qu’elle portait en elle. En 2012, elle lance Shine not Shine et donne au terme anglo-saxon son véritable sens : briller à l’intérieur pour rayonner à l’extérieur.

« Give yourself a higher chance ». Être Shine peut changer une journée, plusieurs, et donc une vie. « Si vous sortez le matin de chez vous et que vous prenez le temps de sourire, même à quelqu’un que vous ne connaissez pas, vous recevrez un sourire et votre journée deviendra fluide.» Être Shine c’est donner à la vie pour recevoir de la vie. Et ça marche ! Cela implique un principe essentiel : être aligné sur ses valeurs pour se sentir centré mais surtout pour faire les bons choix. Les femmes sont nombreuses aujourd’hui à quitter  © Soledad pour Shine Academyleurs jolis jobs et le confort de leur entreprise pour trouver leur véritable voie professionnelle. Le point commun à toutes celles qui réussissent : la créativité positive, c’est à dire la créativité, mais tournée vers les autres (un peu ce qu’a fait la boss en ayant quitté son cabinet d’avocat pour créer MID&PLUS pour vous chères lectrices…). Bref, Shine not Shine commence donc à briller dans la presse (INfluencia, Infrarouge, 20 minutes, Daily Feel Good News avec le Tigre-Paris) et on retrouve à chaque fois, sous la plume de Juliette et les dessins joyeux de Soledad Bravi, les conseils pour être Shine dans notre vie. « Être Shine passe d’abord par l’expression d’un désir. Celui de devenir plus rayonnante, plus satisfaite, plus épanouie, plus motivée, plus brillante pour avoir plus de succès ».

Être Shine, c’est aussi se sentir belle.Mais parfois, la vie en générale ou les soucis vous accablent un « chouilla » et il n’est pas toujogetParturs hyper facile d’être Shine. Juliette Dumas travaille avec l’association Joséphine, créée par Lucia Iraci qui s’adresse à des femmes en situation de précarité. « Lucia a coiffé le tout-Paris et plus encore avant de s’engager et de créer Joséphine pour redonner beauté et donc dignité à ces femmes qui ont besoin de restaurer leur look good pour repartir. » Juliette et Lucia aiment travailler ensemble. Ces deux jolies jeunes-femmes sont assez emblématiques de la nouvelle génération trentenaire post-soixante-huitarde qui monte. Car dans la Shine Attitude, il y a aussi une vision moderne et nouvelle de la société. D’abord, on ne parle plus de réseau, mais de communauté. Une communauté Shine qui fait ce qu’elle dit et se reconnaît et s’entraide, sans tomber dans le « gnangnan », car le but du jeu, ne l’oublions pas, c’est, pour toutes, le désir de réussir (sans devenir folle ou tomber malade à 50 ans). Il ne faut donc jamais perdre de vue son objectif et cela s’apprend à la Shine Academy, lancée en mars 2015 sur un modèle BtoBtoC, en partenariat avec de grandes entreprises pour leurs salariés ou leurs clients.

Les 4 principes de la Shine Academy : Be Good, Feel Good, Look Good, Sound Good. Les applications sont multiples. La Shine Academy travaille avec certains clients Meetic pour les remettre sur la voie de la Shine Attitude et donc du succès, de la confiance en soi et de l’amour. Être Shine, c’est donc aussi (et peut-être surtout) s’envoyer de l’amour et le partager. Mais avec une petite dose de méthode et de coolitude à l’américaine. La Shine Academy collabore aussi avec de grands groupes sur l’intelligence relationnelle ou comment réapprendre à se parler alors que l’on bosse ensemble tous les jours chacun dans son bureau derrière ses mails… ou encore avec les clientes asiatiques des marques de luxe qui souhaitent rapidement comprendre les mystères et les codes de la Shine Attitude à la française.

11403365_381085648753788_1886263630447181524_n2Être Shine finalement, c’est prendre le meilleur de ce que le monde porte en lui. Un peu de self estim et de positiv spirit à l’anglo-saxonne, un peu de sagesse et de discipline asiatique et le retour à ce qui a fait le succès et continue de faire briller la France dans le monde entier : sa créativité et ses bonnes manières. Vous mélangez tout cela et vous devenez Shine. Bon, il faut un peu de courage aussi. Mais le jeu en vaut la chandelle. Je ne sais pas si c’est Shine ça comme expression… Mais elle me plaît ! Elle me plaît, je me plais, je te plais, on se plaît : donc c’est Shine.

Bel été à toutes et je vous embrasse, tiens ! (car les baisers, c’est Shine aussi, surtout quand ils sont sincères et spontanés).

Astrid Renoult

Les 24 commandements pour être Shine :

Illustrations : © Soledad pour Shine Academy

 

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.