Le dictionnaire de l’école des femmes

0

L’Institut de l’École Normale Supérieure (ENS) s’intéresse aux femmes et leur propose un séminaire entièrement dédié aux cadres dirigeantes d’entreprises et d’administration : L’École des femmes. Une trentaine d’entre elles a conçu et écrit au fil des rencontres le Dictionnaire de l’École des Femmes : une centaine de mots de A comme Amant à V comme Vulgaire. Un dictionnaire à la fois pour faire réfléchir (droit de vote, discrimination, parité, quotas), mais aussi pour se moquer des stéréotypes (belle-mère, blonde, cougar) et des préjugés (avortement, homosexualité féminine), tout en restant tendre (mon père, sisternité). Y figurent aussi une vingtaine de portraits de femmes de Louise Michel à Elsa Triolet en passant par Barbie, Mata Hari ou Madonna. Le ton choisi est celui de l’humour en hommage à Molière. Courez le consulter en lecture directe sur le web ! 

Extraits :

Mère : Pourvoyeuse d’amour infini jusqu’à nous rendre dépendant, en manque perpétuel, éternellement enfant. Rien ni personne ne peut rivaliser avec la béance de l’amour maternel : béant quand il existe par son infinité, béant quand il vient à manquer par la dévastation affective incurable qu’il engendre. Nous sommes des éternels débiteurs de l’amour maternel pour le meilleur et pour le pire.

« Avec l’amour maternel, la vie nous fait à l’aube une promesse qu’elle ne tient jamais » (Romain Gary, La promesse de l’aube, Gallimard 1960).

Père : Mon père ce héros, mon père mon héros. Quatre petites lettres et des tonnes de sentiments, des tonnes de silence aussi. Idéal, il le reste même quand il ne l’est plus, le temps faisant son œuvre. Amoureux et compagnons se frottent à sa présence invisible, comme une référence intouchable, indicible, inaccessible.

Ride : Fil rouge générationnel que beaucoup d’entre nous cherchent à rompre à coups de scalpel ou d’aiguilles fines. Petit sillon qui, loin de creuser un fossé entre fille, mère et grand-mère, aide chacune à trouver sa place. Cil ancré ad vitam aeternam au coin de l’œil rieur. Son pire ennemi : un bel éclat de rire ! Rien de tel pour se dérider !

 http://institutens.wordpress.com/dictionnaire-ecole-femmes-a/

Par Marie-Hélène Cossé

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.