Marion Kaplan, la maman de la cuisson douce

0

La vapeur douce en cuisine et son Vitaliseur, c’est elle, Marion Kaplan. Après un chemin de croix pondéral, sa rencontre avec le cuisinier et chimiste André Cocard, adepte de la cuisson douce, a changé sa vie et… les nôtres : comment changer notre alimentation et redécouvrir le goût des aliments ?

Une femme pratique et passionnée

À la voir aujourd’hui, on peine à croire qu’elle fut une adolescente en surpoids. Et pourtant, c’est pour retrouver ligne et vitalité qu’elle se lance d’abord dans un régime vegan pendant 3 ans, à une époque où on ignorait tout du métabolisme des céréales et des aléas qu’elle essuie. Retour à la case départ, avec l’effet yoyo et l’alternance boulimie/anorexie. La spirale des régimes qu’elle explore tous méthodiquement ne réussit qu’à l’éloigner de son corps. Journaliste,  c’est en suivant la tournée d’Alex Métayer, qu’elle découvre à Marseille un restaurant dont le cuisinier utilise la vapeur douce. André Cocard a compris que lorsqu’ils sont cuits à la vapeur douce, avec un couvercle en dôme, les aliments gras sont digestes. C’est le déclic ! Elle s’enthousiasme, améliore le cuit-vapeur, et s’associe avec André Cocard pour développer le Vitaliseur. La mode de la cuisson douce est lancée.

©Marion Kaplan Le Vitaliseur - Mid&Plus

Une force de conviction doublement joyeuse

En 1985, elle rencontre le Dr Kousmine, qui la forme au ré-équilibrage alimentaire. Et c’est elle qui la met en contact avec le Pr Joyeux. Marion Kaplan se définit comme une défricheuse d’idées, une ouvreuse de portes, celle qui met en contact les uns avec les autres. N’étant pas convaincu au départ, il avait même déclaré, péremptoire : « Moi je n’ai pas de temps à perdre; si vous convainquez ma femme, ce sera bon. » C’est ainsi qu’André Cocard est allé cuisiner chez Madame Joyeux, en choisissant de mettre au menu tout ce que Monsieur n’aimait pas. Et il a tout adoré ! les goûts étant radicalement différents…

©Marion Kaplan Le Vitaliseur - Mid&Plus

Aujourd’hui une des rares naturopathes diplômée d’Etat, Marion Kaplan continue à poursuivre des études (en micronutrition), à chercher à mettre au service de toutes et tous ce qu’elle a compris, notamment en paléobiotique, pour nous permettre de faire véritablement de notre alimentation notre première médecine. À nous d’être bienveillantes avec nous-mêmes pour nous prendre en charge. Car en vieillissant, l’addition de la mal-bouffe se paie double. Même s’il y a des matins où elle ne mange pas -respectueuse de ce dont son corps a besoin ou pas- c’est avec enthousiasme et passion que Marion se lève tous les jours, pour nous aider à changer notre alimentation !

Ne vous privez pas d’aller faire un tour sur 95°, la température de cuisson parfaite, mais aussi le magazine de conseils et recettes de Marion Kaplan. Rien de tel pour découvrir ou re-découvrir le goût des légumes auxquels mon fils de 20 ans est enfin devenu accro. Devenons comme Marion, le cordon bleu de notre santé !

Anne-Claire Gagnon
Mid&Flandres

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.