Nadia Guiny : derrière un pépin, une pépite…

0

Brillante directrice de la communication dans le milieu institutionnel, il faudra un burn-out pour que Nadia Guiny comprenne le message envoyé par son corps. Après avoir recouvré la santé, elle change radicalement de vie… Comment derrière un pépin se cache parfois des pépites.

Le pépin. Nadia a 42 ans, elle travaille beaucoup et ne s’écoute guère depuis de nombreuses années déjà quand surgit son burn-out. S’il y a dix ans, ce mot était presque inconnu dans le monde ©Fotolia-Kelifamilt-Burn out-Midetplusdes entreprises, aujourd’hui il s’est bien répandu puisqu’il touche aussi bien des mères de famille qui cumulent vie professionnelle, familiale et sociale, que des étudiants harassés au moment des examens, jusqu’à des retraités très investis dans la vie associative. Le burn-out prend une forme qui est spécifique à chaque personne et la partie du corps atteinte envoie un message qu’il faut décrypter. Car le corps parle…

Pourquoi moi ? Pour Nadia, il s’agit d’une maladie orpheline neurologique (dystonie cervicale ou torticolis spasmodique), dont on lui annonce qu’elle est incurable. Cette pathologie invalidante se traduit par des spasmes qui lui font tourner la tête de façon incontrôlée… Elle est contrainte de s’arrêter de travailler plusieurs mois pour se soigner et surtout… comprendre pourquoi ça lui arrive. Elle cherche sur Internet et pose un diagnostic (confirmé plus tard par son neurologue). Nadia, convaincue que rien n’arrive par hasard, fait en parallèle le constat d’un grand ras-le-bol dans son métier où elle ne reçoit plus la reconnaissance à la mesure de son sur-investissement.

« Derrière chaque événement difficile, il y a quelque chose à comprendre, surtout lorsque le corps se manifeste. Le cerveau est confronté à un conflit qu’il ne peut résoudre et le corps est là pour prendre le relais.  On ne souffre jamais pour rien. Quel est le message, qu’est-ce que je dois changer, mettre dans ma vie qui n’y est pas ou n’y est plus, quelles sont mes priorités de vie et le sens que j’y mets ?

Les pépites. Nadia souffre. Seule la position allongée la soulage. La médecine conventionnelle n’ayant pas de traitement curatif à lui proposer, elle se tourne alors vers les thérapies dites alternatives qu’elle teste… à grande échelle : le rebirth, l’osthéo crano-fasciale, l’acupuncture, les soins esséniens, le neuro feedback, la thérapie vibratoire, le transgénérationnel… et découvre enfin celle qui va fonctionner pour elle : la chiropraxie énergétique !

« Il n’y a pas de thérapie alternative meilleure qu’une autre.
Il s’agit avant tout d’une rencontre avec le bon praticien au bon moment.
Cela m’a permis d’aller casser les couches émotionnelles empilées depuis l’enfance
qui emprisonnaient mon système nerveux central. Je n’étais plus dans l’axe de ma vie.
En me
réalignant¹, j’ai recommencé à attirer à moi les choses positives. »

Une nouvelle vie. Nadia comprend très vite le message que sa maladie est venue lui livrer et organise sa reconversion professionnelle. Elle se forme à l’hypnose ericksonienne en complément du coaching professionnel auquel elle s’était déjà formée auparavant. Dix ans après son burn-out, Nadia accompagne les personnes et les entreprises dans le mieux-être au travail². Et sur les conseils de son kiné, elle a retracé son parcours de guérison dans un livre³ pour inspirer notamment ceux et celles qui connaissent des problèmes de santé que la médecine allopathique est impuissante à soulager.

Aujourd’hui Nadia avoue travailler toujours beaucoup, mais demeurer très attentive aux signaux de son corps. Elle est davantage bienveillante avec elle-même, prend très régulièrement des vacances, fait du sport et veille à avoir une alimentation équilibrée (« La première médecine, c’est la nutrition  » disait Hippocrate). Et si nous suivions les conseils de Nadia avant d’avoir un pépin ?

Marie-Hélène Cossé

¹Être aligné, c’est ne pas avoir de dissonance entre que ce que l’on dit, pense et fait, c’est incarner ses valeurs.
²Ellyance

³Le pépin et les pépites. Comment faire du burn-out une chance ?
 de Nadia Guiny (Éd. La Providence, novembre 2015).

Le conseil de Nadia aux lectrices de Mid&Plus
« Pour commencer à changer des choses dans sa vie,
je vous recommande la technique dite des petits pas
qui permet de ne pas se décourager devant l’effort.
 » 

 

 

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.