Première en tout

0

Comment ne pas parler aujourd’hui de celle qui fête ses 59 ans le 1er janvier ? Christine Lagarde n’en finit pas de nous éblouir du haut de sa fière stature, allure assurée, austère mais élégante, arborant large sourire et sans complexe chevelure argentée.

D’où vient-elle ? Enfance et adolescence au Havre, cette aînée de quatre enfants perd son père lorsqu’elle a seize ans et aide sa mère qui élève seule ses quatre enfants. L’année précédente elle a décroché une médaille de bronze en équipe de France de natation synchronisée.  Père professeur de littérature anglaise à l’université de Rouen, mère prof de français au lycée, elle a une parfaite maîtrise de la langue anglaise, ce qui est rare en France et qui s’explique par un séjour à Washington lors d’un programme d’échanges transatlantiques après son bac. Après un diplôme de l’Institut d’Études Politiques d’Aix-en-Provence et une formation en Droit, elle entre en 1981 au cabinet d’avocats américains Baker McKenzie où elle fait carrière et gravit tous les échelons pendant 25 ans jusqu’en 2005. Elle occupe ensuite le poste de Ministre déléguée au Commerce Extérieur jusqu’en 2007 où elle devient Ministre de l’Économie en 2007 jusqu’en 2011.

Première en tout ?
– Première femme non américaine à la tête du comité exécutif mondial du cabinet d’avocats d’affaires américain Baker McKenzie à Chicago en 1999 ;
– Première femme à diriger le Ministère de l’Économie en France sans être issue de la haute administration (elle échoue au concours de l’ENA…) où elle signera un record de longévité en y restant quatre ans ;
– Première femme directrice générale du FMI depuis juillet 2011, sans être économiste ;
– Première au classement Vanity Fair 2014 des 50 français les plus influents du monde (Forbes la classe au 5è rang des femmes les plus influentes du monde juste devant Hillary Clinton).

Sa vie privée ? Assurément très discrète. On entend peu parler de ses deux fils âgés aujourd’hui de 29 et 27 ans, l’un dans l’hôtellerie, l’autre dans l’architecture. Divorcée, son compagnon depuis 2006 est un homme d’affaires marseillais dont elle vit à des milliers de kilomètres et dont on dit qu’ils s’appellent tous les jours.

Son look ?  1m80, pointure 42 : pas facile de s’habiller et de se chausser dit-elle. Elle affirme avoir la même taille de vêtements depuis 30 ans et faire attention pour y parvenir.  Les anglo-saxons la trouvent chic. Certains peuvent la trouver classique et sévère  (tailleurs style Chanel, gros bijoux…). Son passage chez des avocats anglo-saxons et dans les ministères peuvent l’expliquer…

Ses trucs ? Yoga, méditation, natation. Elle se lève chaque matin à 6h00, trois quarts d’heure d’exercice, repas légers, pas d’alcool, ni de viande rouge.

Sa force ? Une nature positive et une grande convivialité.

Une de ses devises ? « Si vous éclairez le chemin des autres, si vous êtes une source d’inspiration, si vous leur communiquez plus d’énergie et de force, vous n’avez pas le droit de décevoir ».

Invitée vedette du Women’s Forum à Deauville en octobre dernier, elle est apparue sous un nouveau jour, plus branché et moderne (toute de noir vêtue, pantalon étroit et Perfecto de cuir gansé de beige,  boots à talons aiguilles, de petites perles discrètes ont remplacé les grosses boucles d’oreille qui vieillissent, une coupe de cheveux structurée) et a reçu une standing ovation digne d’une rock star après son interview. Elle y a martelé ses convictions : « Oui, les femmes ont un rôle essentiel à jouer dans le devenir de l’économie mondiale. Oui, les entreprises doivent promouvoir les femmes à tous les échelons. C’est une nécessité pour les générations futures, une question de bon sens pour répondre aux attentes de consommateurs (dont plus de la moitié sont des femmes), mais aussi un impératif de management pour intégrer la diversité et ainsi renforcer l’intelligence collective dans les prises de décisions et donc mieux performer ». Alors, cette première en tout, sera-t-elle un jour notre première femme Présidente de la République ?

En attendant la suite des événements, très bon anniversaire Ms. Lagarde et bravo d’avoir abandonné votre look première de classe pour celui résolument plus moderne arboré à Deauville !

Marie-Hélène Cossé

 

 

 

 

 

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.