Yolaine de La Bigne, femme d’époque épique

0

Yolaine de La Bigne c’est une voix, que nous connaissons toutes. Enjouée, positive ! Derrière la voix, une femme engagée pour la planète (et même Néoplanète), la soixantaine rayonnante.

Une plume à la voix chantante

Elle écrit depuis toujours, et c’est même sa plume qui lui a ouvert les micros, par un heureux hasard, quand Robert Namias lui propose de lire les textes sur la radio 95,2 qu’elle écrivait pour les autres, puis de prendre carrément l’antenne un été. Elle tient de son père, passionné de science-fiction, le goût des choses insolites et une curiosité intacte sur la vie.

« C’est une des clés pour rester jeune, garder sa curiosité, ne pas s’habituer au bonheur, s’émerveiller.
Tous les matins, quand j’entends les oiseaux dans mon jardin, quand je vois mes chevaux,
je me dis quel bol j’ai ! 
»

En France, il faut souvent faire pitié pour être considéré. C’est triste. La culture de la plainte est stérile. « Il faut se réjouir des cadeaux de la vie. » D’où ses chroniques sur les bonnes nouvelles sur Europe 1 ou Quelle époque épique sur France-Info entre autres.

La douceur d’assumer son âge

« Je ne suis pas obsédée par la jeunesse ni la séduction et je dis toujours mon âge ! Certes, je ne fais plus la fête aujourd’hui comme à 20 ans, mon seul regret. Mais je trouve beaucoup de qualités à vieillir car on se connaît mieux, on perd moins de temps et d’énergie à plaire. On va à l’essentiel, on est plus dans la vérité. Je ne fais rien par obligation ».

Pour vieillir en bonne santé, Yolaine de La Bigne pratique le tai-chi, les randonnées avec ses chevaux et prend soin de son alimentation.

Ses clés de la jeunesse d’esprit

  • Créer, c’est son moteur, en découvrant de nouveaux domaines, actuellement l’intelligence animale, avec son Université d’Été qui aurait lieu fin août à La Bourbansais,
  • C’est prendre le temps au bon moment. « J’ai eu ma fille à 39 ans, ce qui m’a rajeunit de 10 ans ! »
  • « Voyager, aller à la rencontre des autres, échapper à son confort bourgeois, rien de tel pour vous mettre la tête à l’envers. »
  • Parler avec la jeunesse, dans un respect mutuel. « À la maison, nous avons toujours eu l’habitude de faire des fêtes en invitant nos amis avec les enfants. Et les échanges entre générations sont enrichissants. Il ne faut se priver ni de la culture des uns ni de l’énergie des autres. » 
  • « Et puis notre époque nous permet aujourd’hui de pouvoir changer de vie, alors n’hésitons pas. Nos grand-mères auraient adoré pouvoir le faire, profitons-en. Allons au bout de nos rêves ! »

Anne-Claire Gagnon
Mid&Flandres

L’animal est-il l’avenir de l’homme ? – Yolaine de La Bigne
(Éditions Larousse, avril 2017, 288 p.,17.95€).
Université d’été de l’Animal sous la direction de Yolaine de La Bigne du 25 au 27 août 2017 à la Bourbansais, 35720 Pleugueneuc.
Néoplanète

 

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.