Femmes digitales en marche

0

Jeudi 9 mars, au lendemain de la Journée de la Femme  s’est tenue la cinquième édition de la Journée de la Femme Digitale sous la houlette de Delphine Rémy-Boutang. Cet événement dédié au digital a été l’occasion d’une belle célébration de la réussite au féminin et de l’inspiration. (GET) INSPIRE(D) !

Innovation. Non seulement la #JFD17 célèbre l’innovation, mais encore elle l’orchestre à travers deux actions inédites. Chaque intervention reprend le format des célèbres Ted talks et dure 15 minutes chrono, avec en supplément, une pointe d’originalité : ce sont des binômes sur scène. Ils impulsent ainsi un rythme, une dynamique et remettent l’humain au cœur du digital. L’innovation tient également au souhait affiché de prolonger cette journée et d’en faire un véritable momentum : après les interventions, chacun est invité à célébrer l’audace autour d’un verre pour partager ses enthousiasmes, créer du lien et… lever ses derniers freins avant de se lancer. Évidemment, l’innovation est au cœur de cette journée. La JFD donne la parole à des entrepreneuses qui ont foi en leur mission et qui sont prêtes à déplacer des montagnes pour contribuer, à leur niveau, à changer le monde qui nous entoure et à l’embellir !

                                                           Focus sur deux initiatives inspirantes

♦ Raodath Aminou, fondatrice d’Optimiam, a une énergie communicative. En 2013 alors ©Roadath Aminouqu’elle a tout juste 23 ans, elle a l’audace de démissionner de la prestigieuse banque Edmond de Rothschild pour se lancer dans l’aventure entrepreneuriale. Comme souvent, c’est une rencontre qui détermine son projet : celle avec un marchand de sushis de son quartier qui bradait son stock frais restant pour ne pas jeter ses produits avant de rentrer chez lui. Et Raodath se dit qu’elle aimerait que chacun puisse être averti en temps réel de ces opportunités. De là naît l’application mobile antigaspi Optimiam qui connecte les commerces de proximité et les consommateurs du quartier pour vendre à prix réduit, les marchandises fraîches excédentaires. La jeune femme fait d’une pierre trois coups : le marchand, les clients et… la planète, par cette diminution du gaspillage, sont gagnants.

♦ Marie Schneegans, 23 ans, tout feu tout flamme, a l’enthousiasme de la jeunesse… un brin d’audace et ©Marie Schneegansde ténacité en plus ! Cette startupeuse est allée puiser son énergie et son audace à San Francisco où elle gagne la place dans un incubateur après avoir remporté un hackathon à Berlin. Elle y fait des rencontres exceptionnelles comme Sheryl Sandberg qui est son rôle model et fait sienne la devise « Fake it until you make it »*. Never Eat Alone naît de son expérience de stagiaire à Zurich. Esseulée, Marie décide de frapper à la porte des autres départements pour rencontrer d’autres salariés.  La fondatrice de Never Eat Alone poursuit la noble mission de rendre les collaborateurs des grands groupes heureux et connectés. Son large sourire qu’elle prodigue généreusement invite au bonheur !

Les anciens l’avaient compris dans leur sagesse : « La chance sourit aux audacieuses». Alors vivez vos passions, incarnez vos rêves et… foncez ! Le bonheur est à ce prix.

©Sophie MuffangSophie Muffang
Executive coach @ SMC2
sophiemuffang@executivecoach.im
Site : smc2.org

*Fais semblant jusqu’à ce que ça marche.

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.