Dix raisons d’espérer en pleine conscience

0

Trois jours durant biologistes, scientifiques, économistes, femmes engagées pour la paix de notre monde futur et religieux de toutes confessions, se sont relayés à Bruxelles¹ autour de Sa Sainteté le Dalaï-lama pour lui présenter un état des lieux de notre planète et réfléchir ensemble à ce que nous pouvons tous faire en pratique.
click here to read this article in English*

ACTION, FEMMES, ART, PAIX, ENFANTS
Nous pouvons tous agir. Chacun de nos comportements nous engage, de la façon dont nous consommons à celle dont nous considérons nos semblables. L’effet-papillon à 7 milliards d’humains de bonne volonté, ça peut tout changer !
–  Les femmes ont un pouvoir exceptionnel, celui de prendre soin et d’être pratiques. Que ce©Olivier Adam soit pour la paix comme le prix Nobel Jody Williams dans son combat contre les mines anti-personnel, dans notre cuisine où nous avons le pouvoir de prendre soin des animaux en les bannissant de nos fourneaux, dans le quotidien de l’éducation de nos enfants et petits-enfants, les femmes ont demain entre leurs mains. Pour Sa Sainteté le Dalaï-lama, convaincu des immenses qualités des femmes, sa mère reste son meilleur maître en compassion.
– S’ouvrir au langage de l’art. La musique, les arts plastiques, la poésie, etc. sont des moyens d’accéder à la sérénité, comme Maria Joao Pires y a contribué depuis son piano pendant ce dialogue.

©Olivier Adam

– La paix coûte 10 fois moins cher que la guerre, pourquoi s’en priver ? C’est l’Institut australien qui a chiffré le Business Plan de la paix, établi entre autres par Scilla ElworthyD’autant que l’arme nucléaire n’a plus aucun sens contre la guerre climatique ou terroriste, de l’aveu même des experts.
– Laissons nos enfants prendre l’air et s’émerveiller de la nature. Pauline Tangiora, Maori, membre du Conseil des grand-mères indigènes, a ému l’assistance en nous exhortant à ne pas priver nos enfants de monter dans un arbre (un vrai ! pas le sapin de Noël…), à marcher en forêt, écouter les oiseaux…

 

RESPECT, COMPASSION, ÉCOUTE, CONFIANCE, BONHEUR
– Respecter le vivant pour vivre pleinement notre interdépendance. C’est accepter nos différences et notre responsabilité vis-à-vis de notre environnement commun et de tous les êtres sentients que sont les animaux.
– La compassion se cultive, pour notre bien et celui des autres.  L’équipe de Tania Singer a montré qu’on peut développer ses capacités compassionnelles par des méthodes séculaires de méditation et que cela nous est profondément bénéfique. Pourquoi s’en priver ?
– Être prêt à écouter, à recevoir, à aimer inconditionnellement. Toutes les religions y appellent unanimement et même les athées savent que la sérénité passe par l’altruisme et le respect mutuel.
– Bannir les peurs et le pouvoir pour travailler en confiance, avec amour et compassion. Le système de pyramide hiérarchique ne fait plus recette et génère trop de stress. Certaines entreprises ouvrent la voie de fonctionnements nouveaux pour mettre de la vie et du sens dans le travail.
– Le bonheur est possible, c’est à nous de changer ! Sourire plus souvent, un premier pas à la hauteur de tout être humain.

©Olivier Adam-Tania Singer-Dalai Lama-Midetplus« Le siècle qui vient sera celui de la compassion, qui n’est pas un luxe mais une nécessité »
Tania Singer, neuro-scientifique, coorganisatrice de Power and Care.

N’opposons plus power et care, mais découvrons et cultivons the power of care ! N’hésitons plus, agissons, chacun à notre niveau. Sa Sainteté a demandé aux médias d’arrêter de ne voir que les mauvaises nouvelles et d’encourager leurs lecteurs et citoyens à incarner les changements qu’ils veulent voir advenir. Voici ma modeste contribution Votre Sainteté et toute ma gratitude pour votre engagement personnel à nous rendre tous plus responsables.

Anne-Claire Gagnon
Mid&Flandres

Photos : © Olivier Adam
¹Power and Care a été organisé par le Mind & Life Institute Europe à Bruxelles du 9 au 11 septembre 2016. L’ensemble des conférences est disponible sur le site du Dalaï-lama et en DVD auprès de office@mindandlife-europe.org. L’évènement fera l’objet d’un ouvrage collectif au printemps prochain.
*This article was translated into English by Simone Allen for our Australian partner MyFrenchLife.org.

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.