Travaillons la solidarité et l’entraide, faisons-nous grandir les unes les autres

0

L’égalité femmes-hommes, formidable levier de croissance à l’échelle planétaire, n’est annoncée qu’à horizon 2186. Comment expliquer ce retard et comment faire pour y parvenir ? Une conférence débat sur le sujet organisée par Nora Barsali¹ s’est tenue le 19 juin dernier chez BNP Paribas Real Estate devant une centaine de femmes dirigeantes, chefs d’entreprise, membres de réseaux professionnels féminins, fondatrices d’associations. Mid&Plus, partenaire de l’événement, veut en être le témoin et le relais afin que chaque femme puisse prendre conscience du travail qui reste à faire.  

Un état des lieux mitigé

Alors que les grandes entreprises ont bien avancé sur la question de l’égalité, elle reste un vrai sujet dans les PME, TPE, start-up. Nora Barsali rappelle que si 40% de femmes siègent dorénavant aux conseils des entreprises du CAC 40 grâce aux effets de la loi Copé Zimmermann, elles ne sont que 14.2% dans les Comex/Codir. Seules 2 femmes sont présidentes de conseil au sein du CAC 40 et une seule directrice générale. Nora cite d’autres chiffres accablants : 31% des femmes travaillent à temps partiel contre 7% pour les hommes. L’écart salarial moyen entre un homme et une femme est de 19% et à poste égal de 10%. Il existe un écart moyen de 31% entre les retraites des hommes et des femmes. 2/3 des start-up sont créées par des hommes et sur 600 start-up du numérique, 70 sont dirigées par des femmes.

Comment expliquer ce retard ?

La France est le 1er pays au monde en matière d’accès à l’éducation et à la santé et… 64ème en contribution économique des femmes au sens chefs d’entreprise. Pourquoi ? « Les femmes utilisent moins les réseaux professionnels que les hommes et depuis plus récemment. Elles sont plus dans l’opérationnel et ne s’en dégagent pas assez pour prendre de la hauteur stratégique. Enfin, elles ont un rapport à l’argent différent, sont plus prudentes. » nous dit Marie-Claire Capobianco, membre du comité exécutif du groupe BNP Paribas, directeur des réseaux France.

Comment faire progresser l’égalité femmes-hommes ?

Un beau panel de femmes² expertes et entrepreneures, engagées et inspirantes, étaient là pour réfléchir au sujet à partir de leur propre expérience, interrogées par Vicky Sommet, journaliste et associée de Mid&Plus  :

  • « Donner confiance, lutter contre les stéréotypes, donner accès à tous les métiers, s’entraider. Ne pas être en opposition avec les hommes, juste leur rappeler que nous représentons la moitié de la planète. » (Chiara Corazza)
  • « Poussons les femmes à créer, voir plus grand, travailler avec les autres. Il existe beaucoup de capacités dispersées, il faut les fédérer. »  (Marie-Claire Capobianco)
  • « N’attendez pas, prenez et créez votre job ! » (Frédérique Cintrat)
  •  « Développons le leadership de soi pour prendre les décisions afin d’éviter de rentrer dans des boîtes. » (Muriel de Saint Sauveur)
  • « Il faut prendre du temps pour soi-même, être égoïste. » (Marie Schneegans)
  • « Devenir celle qu’on a envie d’être et pas celle que l’on voudrait que l’on soit. » (Mélissa Plaza)
  • «Je ne trouvais pas de sociétés qui portent les valeurs que j’ai au fond de moi, donc j’ai monté une entreprise qui les porte. Suivez votre cœur, c’est lui qui dicte les plus belles réussites ! » (Murielle Pringez)
  • « Il faut aider les mères dans l’exercice de leur quotidien et créer plus de lieux d’accueil pour les enfants de 1 à 3 ans. » (Cécile Colonna d’Istria)
  • « Ce qu’on ne peut pas faire seule, on le fait à plusieurs. » (Viviane de Beaufort)

 

Marlène Schiappa, secrétaire d’État à l’égalité femmes-hommes, soutien de la conférence, rappelle que l’État s’engage à aider les femmes partout où c’est possible en favorisant les bonnes pratiques et en prenant des mesures coercitives du type name and shame : « Travaillons sur la solidarité et l’entraide, faisons-nous grandir les unes les autres, c’est notamment le travail des réseaux féminins qui sont essentiels. » 

« À l’image de la révolution qui vient de s’opérer dans notre vie politique avec une forte féminisation de l’assemblée nationale et du gouvernement, j’aimerais que la révolution s’opère également dans les sphères économiques pour une meilleure visibilité des femmes. 30 ans qu’on légifère sur l’égalité professionnelle, 30 ans qu’on désespère… » Nora Barsali

Marie-Hélène Cossé

¹Présidente de News RSE et fondatrice du Club des Entreprises Responsables.
²Chiara Corazza, présidente du Women’s Forum, Fondatrice du Cercle des femmes du Grand Paris, Marie-Claire Capobianco, membre du comité exécutif du groupe BNP Paribas, directeur des réseaux France, Viviane de Beaufort, professeure à l’ESSEC Business School et fondatrice d programme Women Essec, Frédérique Cintrat, fondatrice de l’application Axielles.com et auteure de « Comment l’ambition vient aux filles », Muriel de Saint Sauveur, Fondatrice de Women Masterclass, ancienne directrice de la communication de Mazars, Marie Schneegans, présidente et co-fondatrice de l’application Never Eat Alone, Mélissa Plaza, joueuse internationale de football et docteur en psychologie sociale, Murielle Pringez, chef d’entreprise, membre de la CGPME et du CESER, Cécile Colonna d’Istria, fondatrice et dirigeante de Produrable.

 

 

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.