Je veux rester chez moi !

0

« Je veux rester chez moi ! » est en général le cri du cœur de nos parents vieillissants, notamment quand la maladie frappe ou l’un des deux disparaît. Oui, mais comment faire pour accéder à leur souhait quand on a déjà soi-même à veiller sur ses enfants et/ou petits-enfants, son mari et garder son job ? Les nouvelles technologies en matière de téléassistance sont devenues une aide précieuse pour cette génération désireuse de garder son autonomie. 

L’alternative de choix : rester chez soi

Difficile de choisir entre les maisons de retraite qui ont bonne réputation, mais qui pratiquent des tarifs exorbitants, et celles qui pèchent souvent au niveau du personnel et de la gestion… Mais surtout, les parents de notre entourage réclament la plupart du temps à rester chez eux le plus longtemps possible, notamment les femmes si leur époux part le premier. Les sujets de conversation vont donc bon train entre nous les femmes pour savoir comment faire pour garder nos parents chez eux et répondre à leur souhait tout en les sachant en sécurité ? Tout le monde ne peut pas avoir du personnel à demeure 24h/24 et les fratries bien souvent éclatées font qu’on se retrouve seule ou à deux à assurer une présence permanente…

« Ma mère m’appelle plusieurs fois par jour à mon bureau, je dois passer la voir chaque jour avant de rentrer
et je n’ose plus m’absenter pour un week-end !  »
©Je veux rester chez moi - Mid&Plus

Comment éviter l’isolement et participer à la vie familiale

La première génération des systèmes d’alerte et de téléassistance a été mal perçue par les parents âgés qui attendaient souvent le départ de leurs enfants pour se débarrasser de leur bip (« ça me gratte le cou », « j’ai honte devant mes amis », « je l’ai oublié sur ma table de nuit »). Les chutes n’étaient pas enregistrées, mais surtout ils ne réglaient pas le problème numéro 1 : la solitude et l’envie de communiquer à une époque où nos parents nous voient tous sur nos smartphones sans pouvoir s’en servir eux-mêmes (« tu ne m’appelles jamais », « je n’ai pas de photos des petits-enfants », « je ne me souviens plus du nom des amis »).

©Groupama - Je veux rester chez moi - Mid&PlusLe marché a beaucoup progressé et propose maintenant des systèmes qui permettent de signaler une chute (ce n’est plus un bip autour du cou, mais une montre discrète, mieux tolérée), d’appeler en cas de problème, de converser avec quelqu’un quand on se sent seul, et même d’avoir une tablette tactile associée, facile d’utilisation, avec répertoire de noms et photos, permettant d’échanger des messages instantanés (le système Noé de Groupama par exemple).

Un bon système pour rassurer nos parents et nous rassurer. À adopter pour éviter la surcharge mentale de notre génération mille-feuille !

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.